― ittipon / Shutterstock.com

Mardi 5 octobre 2021, l’Organisation météorologique mondiale (OMM) a publié un rapport alertant que cinq milliards de personnes sont menacées d’une pénurie d’eau potable d’ici l’année 2050. Un chiffre représentant plus de la moitié de la population mondiale. D’après l’agence, la gestion des ressources en eau serait fragmentée et inadéquate.

La réserve d’eau territoriale diminue chaque année

Plus de 5 milliards de personnes pourraient avoir du mal à accéder à l’eau d’ici 2050 a alerté l’Organisation météorologique mondiale. Le manque d’eau est au cœur des préoccupations dans de nombreux pays du monde, en particulier en Afrique. Le rapport indique qu’en 2020, 3,6 milliards de personnes n’avaient pas d’installations sanitaires gérées de manière sécurisée, 2,3 milliards de personnes ne disposaient pas d’installations sanitaires de base et plus de 2 milliards vivaient dans des pays en manque d’eau et n’avaient pas accès à une eau salubre.

L’OMM rapporte que la réserve d’eau territoriale, c’est-à-dire la quantité d’eau provenant de l’humidité des sols, de la glace et de la neige, a diminué d’un centimètre par an au cours de ces 20 dernières années. Les principales pertes se sont produites en Antarctique et au Groenland. L’organisation indique que ces pertes ne seront pas sans conséquences, d’autant plus que seulement 0,5 % de l’eau sur Terre est de l’eau douce utilisable.

Pour ne rien arranger, les risques liés à l’eau ont également augmenté au cours de ces dernières années. D’après le rapport, le nombre de catastrophes liées aux inondations a augmenté de 134 % par rapport aux deux décennies précédentes, tandis que le nombre et la durée des sécheresses ont augmenté de 29 % au cours de la même période.     

― Melih Cevdet Teksen / Shutterstock.com

Les gouvernements doivent agir

Cette annonce arrive quelques semaines avant la COP26, la Conférence des Nations unies sur le changement climatique qui aura lieu à Glasgow du 31 octobre au 12 novembre 2021. Pour l’OMM, la priorité lors de cette conférence sera d’augmenter les niveaux d’ambition en matière d’atténuation du changement climatique.

En outre, l’organisation a également fourni plusieurs recommandations aux gouvernements dans son rapport. L’une de ces recommandations est l’augmentation des investissements dans des systèmes permettant une meilleure gestion des ressources en eau. Pour l’instant, la situation est loin d’être idéale. Les taux de progrès actuels doivent notamment quadrupler pour atteindre les objectifs mondiaux de gestion durable des ressources en eau d’ici l’année 2030.

Êtes-vous inquiet par la publication de ce rapport ?

2
COMMENTEZ

avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
KnuXAuzarmes Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Auzarmes
Invité
Auzarmes

L’eau, ça doit être 7/8 eme de la surface de la planète. Dire que l’on va en manquer est une absurdité ! Par contre c’est sur la distribution de la ressource aux populations qu’il faut travailler, surtout sur une planète qui devient aussi densément peuplée ……..

KnuX
Invité
KnuX

surtout qui faut parler de fric les distributeur se fond un fric montre sur les usager et dire que plus de Plus de 5 milliards de personnes pourraient avoir du mal à accéder à l’eau a cause du coût
car le problème c’est que l eau coûte de plus en plus cher