Vous arrive-t-il de tout faire comme il faut (éteindre les écrans, manger léger le soir, régler la température de la chambre, vous mettre au lit et vous lever aux mêmes heures) et d’avoir tout de même du mal à passer une bonne nuit de sommeil ? Il vous faut peut-être rajouter à cette liste de bonnes habitudes une nouvelle récemment mise à jour par les scientifiques : avoir des pensées positives.

Une étude réalisée sur le lien entre optimisme et qualité du sommeil

Une nouvelle étude parue le mercredi 24 juillet 2019 dans le Journal of Behavior Medicine révèle l’interaction entre l’optimisme et la qualité du sommeil. Dans le cadre d’une étude dénommée CARDIA (Coronary Artery Risk and Development in Young Adults), une équipe de chercheurs à examiner la santé cardiovasculaire d’un groupe diversifié d’Américains âgés de de 32 à 51 ans.

Pour ce faire, les chercheurs ont analysé les données des 3.500 participants recueillies lors d’une visite de suivi effectuée une première fois, entre 2000 et 2001, puis cinq ans plus tard. Lors de ces visites, les participants ont été amenés à remplir un questionnaire en 10 points conçu pour mesurer leur niveau d’optimisme. Ils devaient, par exemple, répondre s’ils étaient d’accord ou non avec des affirmations comme « je suis toujours optimiste pour mon avenir » ou « je ne m’attends pas à ce que les choses aillent mieux ».

Les enquêteurs ont également demandé aux participants de rendre compte de leur qualité et leur durée de sommeil. Un groupe restreint a même porté des moniteurs d’activité durant deux périodes de trois jours espacées d’une année qui ont collecté la durée de sommeil des participants et, plus précisément, pendant combien de temps ils étaient endormis et pendant combien de temps ils s’agitaient dans leur lit.

– Ollyy / Shutterstock.com

Ne dormez pas stressé(e) !

Les résultats des tests ont révélé que l’état d’esprit du dormeur et sa qualité de sommeil étaient intimement liés. En effet, les personnes qui ont répondu positivement au sondage avaient jusqu’à 78 % de chances d’avoir un sommeil de meilleure qualité que les autres participants. Ces personnes sont également celles qui dorment le plus, c’est-à-dire entre six et neuf heures par nuit.

Bien que les scientifiques prennent ces résultats avec précaution, étant donné que les participants ont pu édulcorer leurs réponses aux questions, la Dre Rosalba Hernandez, auteure principale et professeure de travail social auprès de l’université de l’Illinois, a déclaré dans un communiqué de presse rapporté par Curiosity que ces résultats peuvent aussi s’expliquer par le fait que « les optimismes sont plus susceptibles de s’engager activement dans une stratégie d’adaptation centrée sur le problème et d’interpréter les évènements stressants de manière plus positive, réduisant ainsi l’inquiétude et les pensées ruminantes quand ils s’endorment et tout au long de leur cycle de sommeil ».

Ainsi, si vous avez des difficultés à vous endormir à cause de vos pensées stressantes, il serait peut-être utile de voir la vie en rose, ou du moins, d’avoir des pensées positives. D’autant plus que le manque de sommeil peut amener plusieurs problèmes de santé comme l’obésité, le diabète, des maladies cardiaques et la dépression.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de