Vous ne dormez pas bien ? C’est de la faute de vos appareils qui n’ont pas de mode nuit pour leurs écrans

smartphone-sommeil-une-3 Un homme consulte son téléphone avant de s'endormir via Shutterstock

Plusieurs études ont déjà mis en évidence le lien existant entre l’utilisation d’appareils connectés et les troubles du sommeil. Un groupe de scientifiques a ainsi travaillé sur le sujet pour déterminer comment solutionner ce problème et permettre à des millions d’utilisateurs de pouvoir retrouver un sommeil plus profond. SooCurious vous présente ces recherches.

 

Des chercheurs britanniques ont étudié les émissions de lumière des smartphones, tablettes et autres appareils connecté. Dans la revue Frontiers in Public Health, il expliquent que l’utilisation d’appareils émetteurs de lumière avant de se coucher peut affecter la production de mélatonine du corps, ce qui implique que les écrans peuvent détériorer le repos, surtout depuis que ces écrans sont de plus en plus gros et de plus en plus brillants.

Bien sûr, la lumière elle-même tient une personne en alerte, mais l’étude montre que certaines fréquences d’onde de la lumière peuvent plus ou moins impacter le sommeil. Ainsi, une lumière à courte longueur d’onde, la lumière bleue, a le plus de chances d’interrompre les nuits de l’utilisateur d’un appareil connecté. C’est elle qui bloque le plus la production de mélatonine chez l’Homme et augmente sa vigilance.

sommeil-ecran
Un homme sur son smartphone via Shutterstock

Pour déterminer dans quelle mesure la lumière bleue se répand, les chercheurs ont testé certains des derniers appareils connectés, parmi lesquels un iPad Air, un iPhone 5s et une liseuse Kindle Paperwhite. Dans une pièce sombre, l’équipe a recueilli une lecture spectrométrique de la lumière émise par tous ces appareils en respectant la distance de lecture conseillée par chaque fabricant.

Sur le schéma ci-dessous, la ligne noire représente les émissions de lumière par longueur d’onde du plus grand des écrans testés, l’iPad Air. On y observe que les autres appareils, dont les écrans sont plus petits, n’atteignent pas un pic aussi élevé dans la lumière bleue, mais que celle-ci est tout de même la plus émise des longueurs d’onde.

 

Smartphone-sommeil-1

 

Ce second graphique montre à nouveau les émissions de lumière de l’iPad Air, mais la ligne grise représente l’émission des différentes longueurs d’onde de la lumière à travers des verres orangés. On peut y voir que le pic de la lumière bleue est bien en dessous de son niveau précédent.

Smartphone-sommeil-2

 

Ainsi, la solution pour un sommeil plus réparateur serait qu’un utilisateur porte des verres orangés lorsqu’il se sert d’un écran avant de s’endormir. Mais d’autres moyens existent également, comme des applications qui réduisent l’émission de lumière bleue des appareils qui en sont équipés. Les chercheurs de l’étude évoquent par exemple Kids Sleep Dr, Sleep-Aware, ou encore F.lux. Mais la meilleure solution serait certainement que les marques intègrent directement un mode sommeil automatique à leurs appareils.

Cette étude est réellement incroyable parce qu’elle identifie clairement les raisons des troubles du sommeil. Mieux encore, elle offre de réelles solutions à ce problème courant qui peut être handicapant. Si ce type de recherche vous intéresse, découvrez également cette étude qui prouve que 25 % des internautes oublient immédiatement ce qu’ils ont lu sur Google. Utilisez-vous fréquemment un appareil comme une tablette ou un téléphone juste avant de vous coucher ou préférez-vous le traditionnel livre pour vous endormir ?


Il faudrait convaincre les hommes du bonheur qu’ils ignorent, lors même qu’ils en jouissent

— Montesquieu