Alors que de nombreux pays du monde et de nombreuses populations soufflaient en pensant que le pire était derrière eux et que dorénavant, tous peuvent reprendre une vie normale, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a remis les pendules à l’heure et a averti que nous ne sommes pas encore sortis du gouffre. Pire encore, il est possible que nous soyons en train d’y replonger.

Que se passe-t-il dans le monde ?

Le vendredi 31 juillet dernier, le patron de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déploré lors d’une réunion du comité d’urgence de l’organisation :

De nombreux pays qui croyaient que le pire était passé sont maintenant aux prises avec de nouvelles flambées. Certains pays qui ont été moins touchés au cours des premières semaines voient maintenant le nombre de cas et de décès augmenter.

Actuellement, le Covid-19 a déjà infecté plus de 17,9 millions de personnes dans le monde et pris plus de 685.000 vies, rapporte Libération. Rien que le samedi 1er août 2020, 260.000 nouveaux cas ont été rapportés dans le monde ainsi que plus de 5.500 décès.

Parmi les pays les plus touchés figurent les États-Unis, qui comptent 155.000 victimes ; le Brésil, avec 93.500 décès ; le Royaume-Uni, qui compte 46.000 morts et l’Inde, qui en est à 37.000 morts.

― Cat Box/Shutterstock.com

Pourquoi une telle hausse des cas ?

D’après les informations de Libération, certains pays comme la Tunisie, qui ont connu une accalmie, constatent une intensification de la circulation du virus. Samedi dernier, le pays a effectivement enregistré un nouveau décès alors que le dernier remonte au 17 juin.

Pour rappel, la Tunisie a ouvert ses frontières aux voyageurs des pays classés « verts » en juin, parmi lesquels figuraient la France, l’Italie et le Royaume-Uni. Seulement, aucune précaution particulière n’a été prise concernant les voyageurs provenant de ces pays et depuis ce mois de juillet, le nombre de personnes atteintes du Covid-19 en Tunisie a décuplé.

L’Algérie, voisine de la Tunisie, a d’ailleurs été retirée de la liste des pays exemptés de restrictions de voyage par l’Union européenne le jeudi 30 juillet dernier, rapporte Ouest-France, à cause de l’augmentation du nombre de contaminations dans le pays.

Une économie en chute libre et des menaces de crise sociale

Côté économie, la situation est également critique, les mesures de confinement et les restrictions ayant grandement impacté les finances des pays, des entreprises et des citoyens. Pour ne parler que du PIB, celui de la zone euro a chuté de 12,1 % ; celui de la France, en particulier, a diminué de 12,4 % mais les États-Unis ont connu encore pire avec une baisse de 32,9 %.

Mais si les gouvernements et les citoyens doivent faire face d’une part à la pandémie de coronavirus et d’autre part, à la crise économique, il y en a une autre qui se prépare : la crise sociale. Selon France24, des manifestations ont effectivement éclaté à Berlin pour exiger l’abolition des mesures contraignantes qui visent pourtant à lutter contre la propagation du coronavirus. 20.000 manifestants ont ainsi scandé – sans port de masque – qu’ils sont « la seconde vague » ou encore la « résistance ». Bien que les autorités allemandes aient mis un terme à ces manifestations, elles s’inquiètent qu’une véritable deuxième vague de propagation du virus se prépare. Mais, visiblement, les citoyens qui ne comprennent pas l’utilité – et plus encore, la nécessité – de ces mesures « contraignantes » ne pensent pas ainsi.

2
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Carinede simple bon sens ! Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
de simple bon sens !
Invité
de simple bon sens !

Les épidémies sont toujours apparues lorsque la population humaine atteignait des seuils de concentrations… les remèdes à ces épidémies : l’amélioration de l’hygiène de vie ( contrôle de l’eau (potabilisation) , lutte contre les animaux et parasites vecteurs… Aujourd’hui la combinaison densité de population mondiale avec possibilité de déplacements de… Lire la suite »