En partenariat avec la société de robotique Nuro, Domino’s déploiera dès cet automne une flotte de véhicules autonomes dans les rues de la ville de Houston (États-Unis). Dédiés à la livraison de pizzas à domicile, ceux-ci peuvent atteindre une vitesse de 40 km/h et partageront la chaussée avec les conducteurs humains.

Des voiturettes autonomes spécialisées dans la livraison de pizzas à domicile

Moitié moins hautes et larges qu’un véhicule standard, ces voiturettes électriques et autonomes ne sont évidemment pas conçues pour transporter des humains, et n’intègrent par conséquent ni siège ni volant. Selon le PDG de Nuro, cela permet d’embarquer davantage de capteurs, qui permettront à ces petits véhicules de contourner les obstacles et d’éviter les collisions avec les conducteurs humains. Dans les faits, une fois la commande passée, les clients pourront connaître en temps réel la position du véhicule autonome via l’application dédiée. Lorsque le véhicule arrivera à bon port, le client n’aura plus qu’à déverrouiller le compartiment à pizza du véhicule à l’aide du code PIN fourni par Domino’s.

Fondée par Jiajun Zhu et David Ferguson, anciens ingénieurs de Google ayant travaillé sur les premiers projets de véhicules autonomes de la firme californienne, Nuro ne bénéficie pas de la même exposition médiatique que Tesla, mais fait figure d’acteur clé dans ce domaine. Depuis plusieurs mois, cette entreprise comptant plus de 200 employés effectue des livraisons tests dans les villes de Phoenix et de Houston, et se lancera dès cet automne dans la livraison à domicile de pizzas en partenariat avec Domino’s. Si le déploiement des voiturettes se limitera au départ à l’agglomération texane, la réussite du projet pourrait ouvrir la voie à d’autres entreprises spécialisées dans le domaine de la livraison assurée par des véhicules autonomes.

« Une solution de livraison supplémentaire »

Métropole tentaculaire comptant plus de 2 millions d’âmes, Houston est la quatrième ville la plus peuplée des États-Unis. Et la démocratisation de telles technologies dans ses rues pourrait bien changer le quotidien de ses habitants, habitués aux embouteillages et aux rues encombrées. Du côté de Domino’s, qui livre quotidiennement près de 3 millions de pizzas dans le monde et consacre depuis quelques années une part importante de son budget au développement de solutions de livraison autonome, ces voiturettes sans chauffeur « permettraient d’offrir au client une solution de livraison supplémentaire », notamment en cas de forte affluence dans ses enseignes.

Considéré comme son plus grand rival, Pizza Hut teste également la livraison autonome avec des véhicules conçus par Toyota. À l’heure actuelle, ces solutions de transport ne sont déployées que dans le cadre d’essais, et il faudra probablement encore patienter quelques années avant qu’une chaîne de magasins ou de restaurants ne fasse d’elles ses principaux moyens de livraison. Mais il est possible qu’elles remplacent un jour les livreurs humains. Une perspective qui menacerait directement des milliers d’emplois mais présenterait également certains avantages : selon les données du Bureau of Labor Statistics, le métier de chauffeur livreur est considéré comme l’un des plus risqués aux États-Unis.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de