Depuis le mercredi 25 mars dernier, les Néo-Zélandais sont confinés pour une durée de quatre semaines afin de lutter contre la propagation de l’épidémie de coronavirus. Les habitants doivent donc rester chez eux et sortir uniquement en cas d’extrême nécessité. Néanmoins, certains ne respectent pas les consignes imposées par le gouvernement. Face à cela, la police du pays a créé un site afin de signaler « les violations de consignes de confinement« . Étonnamment, il a planté après seulement quelques heures de mise en ligne et de trop nombreuses connexions.

Le site de délation www.police.govt.nz/105support a été lancé le 29 mars dernier par la police néo-zélandaise. Après seulement quelques heures, il a cependant planté temporairement. « Nous avons reçu 4 200 signalements de personnes pensant que d’autres ne respectaient pas les règles de confinement« , a annoncé Mick Bush, le chef de la police néo-zélandaise. « Cela montre à quel point les Néo-Zélandais sont déterminés à ce que tout le monde respecte les consignes.« 

Voici les principales violations des règles de confinement signalées : une fête de près de soixante personnes dans une auberge pour routards à Queenstown ou encore des voyageurs continuant leur voyage au volant de leur camping-car.

— Ollyy / Shutterstock.com

Jacinda Ardern, la Première ministre, a à son tour encouragé ses concitoyens à se rendre sur ce site afin d’y dénoncer les magasins qui profiteraient de la situation pour augmenter les prix de certains produits. A l’heure où nous écrivons, 708 Néo-Zélandais sont touchés par l’épidémie de coronavirus et une personne en est décédée.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de