― Niphon Subsri / Shuttersotck.com

Ce n’est pas nouveau, et certains d’entre vous ont ce souci. Effectivement, les Joy-Con de la Nintendo Switch possèdent un défaut, le « Joy-Con drift », qui pose problème lors d’une partie. Ce mercredi, UFC-Que Choisir, association de consommateurs en France, s’est joint au Bureau européen des unions de consommateurs (BEUC) pour mener une action à plus grande échelle concernant cette « obsolescence programmée ».

En 2020, l’association de consommateurs UFC-Que Choisir a déposé une plainte contre Nintendo. En effet, l’association accuse le fabricant japonais de vendre des manettes, les Joy-Con, qui s’usent beaucoup trop vite. Ce problème appelé le « Joy-Con drift » peut survenir lors d’une partie sans que le joueur touche les boutons. Ces « mouvements fantômes » peuvent apparaître très rapidement après l’achat de la console, et la manette gauche aurait plus tendance à les subir.

Ce mercredi, UFC-Que Choisir s’est donc allié au Bureau européen des unions de consommateurs (BEUC), donnant plus d’ampleur à la plainte déposée auparavant. Effectivement, le BEUC a demandé « qu’une enquête soit lancée au niveau européen sur cette question et que Nintendo soit obligé de remédier d’urgence aux défaillances prématurées de son produit ».

De plus, « les manettes ont (…) subi ce dysfonctionnement après à peine un an d’utilisation ». UFC-Que Choisir demande donc aux autres consommateurs ayant le même souci de se manifester. Ainsi, l’association espère qu’avec l’aide du BEUC, Nintendo réparera gratuitement les manettes dysfonctionnelles, mais aussi que le fabricant préviendra de cette « obsolescence » si rapide.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de