— sasirin pamai / Shutterstock.com

Une méta-analyse réalisée par des chercheurs américains a montré que la musique contribuait à réduire considérablement l’anxiété et la douleur chez les patients subissant une intervention cardiaque lourde.

Des effets significatifs

Alors que des recherches antérieures avaient montré que la diffusion de musique avant et après une opération contribuait à soulager l’anxiété et la douleur, dans cette nouvelle étude présentée dans la revue Open Heart, les scientifiques ont spécifiquement cherché à savoir si celle-ci permettait de réduire l’appréhension, la durée du séjour à l’hôpital et le besoin de médicaments des patients subissant une chirurgie cardiaque majeure. Au total, les experts ont examiné les résultats de 20 essais cliniques pertinents impliquant 1 169 patients, ainsi que les données de 16 études supplémentaires, portant sur 987 patients.

Le plus souvent diffusée via des écouteurs, la musique était généralement décrite comme relaxante et dépourvue de rythmes forts et de percussions. Les séances d’écoute pouvaient être répétées plusieurs fois en l’espace de 24 heures ou étalées sur plusieurs jours, et intervenaient après l’opération dans certains essais, ou avant, pendant et après celle-ci dans d’autres. Dans l’ensemble des études, les patients des groupes de contrôle avaient bénéficié de séances de repos programmées, d’écoute sans musique, d’exercices respiratoires ou de soins standard.

S’il s’est globalement avéré que l’écoute de la musique réduisait de façon significative l’anxiété et la douleur après une opération cardiaque lourde, aucune diminution de cette dernière n’a toutefois été observée chez les patients ayant uniquement bénéficié de séances musicales pré-opératoires, tandis que plusieurs jours d’écoute avaient permis de réduire l’anxiété jusqu’à 8 jours après l’intervention chirurgicale.

En 2019, des chercheurs avaient déterminé que la musique possédait un pouvoir relaxant comparable à celui de certains sédatifs — Gerain0812 / Shutterstock.com

Une approche prometteuse pour soulager les patients

Les chercheurs ont toutefois noté que plusieurs facteurs limitatifs devaient être pris en considération lors de l’interprétation des résultats. Certains des essais n’ayant porté que sur un groupe réduit de patients, et la durée et le type de musique variant considérablement d’une étude à l’autre, des recherches supplémentaires seront nécessaires afin de pouvoir définir les protocoles les plus optimaux en la matière.

« Quoi qu’il en soit, l’écoute de musique constitue une approche prometteuse pour les patients ayant subi une chirurgie cardiaque lourde », ont expliqué les auteurs. « De telles séances ne présentant ni risques ni effets secondaires connus, les professionnels de santé devraient sérieusement les envisager dans un cadre périopératoire. »

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de