ー Jakub Korczyk/ Shutterstock.com

À l’été 2013, un jeune alpiniste savoyard découvrait un vrai trésor dans le massif du Mont-Blanc. Faute d’héritier, les pierres précieuses découvertes ce jour-là ont été partagées entre l’alpiniste et la ville de Chamonix.

Des pierres précieuses partagées

Sur le glacier des Bossons, un jeune alpiniste, qui souhaite garder l’anonymat, a trouvé des pierres précieuses composées de saphirs et d’émeraudes, il y a huit ans. Le jeune homme avait respectueusement rapporté sa jolie trouvaille auprès de la gendarmerie de la ville afin qu’elle soit remise à son propriétaire. 

Mais huit ans ont passé et aucun héritier n’a pu être trouvé. Ainsi, comme la loi le mentionne, en l’absence d’héritier désigné au bout de deux ans, le bien revient pour moitié à celui qui l’a découvert tandis que l’autre moitié revient au propriétaire du glacier des Bossons. Dans ce cas, la ville de Chamonix. 

La ville de Chamonix a hérité d’une partie des pierres précieuses

« Les pierres ont été partagées cette semaine », a déclaré le maire de Chamonix, Eric Fournier, à l’AFP. Les deux partis ont donc reçu un bien évalué à 150 000 euros. Eric Fournier s’est dit « très heureux que cette affaire ait abouti, surtout pour le découvreur », qu’il a par ailleurs « remercié pour son intégrité ». 

La ville de Chamonix prévoit d’ajouter les pierres précieuses à la collection de son musée des Cristaux, qui sera inauguré le 18 décembre prochain. 

Quant à l’origine des pierres précieuses, les autorités pensent qu’elles pourraient provenir du crash du « Kangchenjunga », un Boeing de la compagnie Air India qui effectuait le voyage Bombay-New York en 1966. 

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de