Image d’illustration ― Andrea Izzotti / Shutterstock.com

Alors qu’ils travaillaient sur un projet autour d’une momie égyptienne, des scientifiques ont fait une découverte étonnante. Les archéologues polonais ont notamment découvert que la momie, que l’on prenait pour un ancien prêtre égyptien, n’était autre qu’une femme enceinte de plusieurs semaines lors de son décès.

Le premier cas connu au monde

Vieille de 2 000 ans, la momie en question était conservée au Musée national de Varsovie. Selon les archéologues ayant travaillé sur le projet, la femme avait entre 20 et 30 ans et était enceinte de 26 à 30 semaines lorsqu’elle est décédée. « Mon mari Stanislaw, égyptologue, et moi-même, en examinant des images radiographiques, avons remarqué dans le ventre de la femme décédée un cadre familier pour les parents de trois enfants – un petit pied ! », a indiqué Marzena Ozarek-Szilke, anthropologue et archéologue à l’université de Varsovie.

En effectuant une analyse plus approfondie, ils ont découvert un fœtus entier dans le ventre de la femme. En revanche, la présence de ce fœtus dans une momie reste un mystère pour les archéologues. « Nous ne savons pas pourquoi le fœtus n’a pas été sorti du ventre de la défunte lors de la momification », a déclaré M. Wojciech Ejsmond de l’Académie polonaise des sciences, ayant participé à l’étude.

Selon ce dernier, aucun cas similaire n’a été découvert avant ce jour. Il s’agirait en l’occurrence de la seule momie avec un fœtus reconnue au monde. De son côté, Marzena Ozarek-Szilke avance que l’on a peut-être voulu camoufler la grossesse de la femme, ou que la présence du fœtus dans le corps momifié pourrait avoir « une certaine signification liée aux croyances et à la renaissance dans l’au-delà ».

Les scientifiques n’ont pas encore pu établir les causes du décès

Après l’analyse des hiéroglyphes sur le sarcophage, les chercheurs pensaient qu’il s’agissait d’un prêtre ayant vécu entre le premier siècle av. J.-C. et le premier siècle apr. J.-C. Cependant, cette découverte laisse penser que la momie date d’une époque antérieure. La femme avait de longs cheveux bouclés descendant jusqu’aux épaules, dévoile le Journal of Archaeological Science.

En outre, les scientifiques n’ont pas encore pu établir les causes du décès. Il est à noter que la momie est arrivée en Pologne au XIXe siècle et fait partie de la collection d’antiquités de l’université de Varsovie. Elle est restée au Musée national depuis 1917. Elle y est notamment exposée avec le sarcophage.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de