Accueil Monde Histoire

Découverte extraordinaire de 59 sarcophages en parfait état en Égypte

Vieux de 2500 ans, il s'agirait des sarcophages de personnalités, de prêtres et de responsables politiques de haut rang

59 sarcophages intacts ont été retrouvés samedi 3 octobre en Égypte. Les trésors proviennent de la nécropole de Saqqarah, au sud du Caire. Il s’agit de la plus grosse découverte archéologique depuis le début de la crise du coronavirus dans le pays.

Une incroyable découverte en Égypte

Des archéologues ont révélé samedi avoir fait une extraordinaire trouvaille dans la nécropole de Saqqarah. Classé au patrimoine mondial de l’Unesco, le site abrite la nécropole de la capitale de l’Égypte ancienne, Memphis, rappelle Le Monde.

Les experts ont découvert pas moins de 59 sarcophages en parfait état et scellés, ensevelis il y a plus de 2 500 ans. Sur les lieux, Khaled el-Enany, ministre égyptien du Tourisme et des Antiquités, indique : « Il y a près de trois semaines, nous avons trouvé 13 sarcophages scellés et intacts et, la semaine suivante, nous en avons annoncé quatorze supplémentaires. »

Il déclare officiellement : « Nous annonçons aujourd’hui que 59 sarcophages (en tout) ont été retirés du puits » funéraire situé près de la pyramide à degrés de Djéser, la première pyramide de l’ère pharaonique, soit il y a 4 700 ans. Pour le ministre, « ce n’est pas la fin de la découverte, je considère que c’est le début d’une grande découverte ». Selon lui, il reste « un nombre inconnu de sarcophages » dans d’autres puits, relate 20 Minutes.

― Stefano Rulli / Shutterstock.com

Que sait-on sur ces sarcophages ?

Selon les archéologues, les sarcophages en bois ont été retrouvés à 12 mètres de profondeur. Ils dateraient de la XXVIe dynastie de l’Égypte ancienne, soit durant les VIe et VIIe siècles avant J.-C. Ces derniers renferment probablement les dépouilles de prêtres, de responsables politiques de haut rang et de personnalités.

La présence de la presse a permis aux experts d’ouvrir un sarcophage. Ce dernier a révélé une momie parfaitement conservée ornée de hiéroglyphes colorés. Ces trouvailles seront exposées dans une salle au Grand Egyptian Museum qui doit être inauguré fin 2021. En plus des sarcophages, les archéologues ont récupéré des dizaines de statues, dont une figurine en bronze du dieu de la fleur de lotus de la résurrection et de l’immortalité, Néfertoum.

Suite à cet événement, le pays espère attirer le public et relancer le tourisme. Le pays a vécu une période difficile avec la révolution de 2011 et la pandémie de coronavirus.

1
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
de simple bon sens ! Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
de simple bon sens !
Invité
de simple bon sens !

Fabuleux pour Nous …. mais, en fait, une violation de sépulture pour une autre culture ! Quasi aucun « apport scientifique » … juste un but purement mercantilo-journalistico-touristique ! C’est AUSSI « cela » la logique et la suprématie « occidentale » (?) … le droit au nom de la « science » de piller des tombes d’autres… Lire la suite »

Messenger