― Mirek Kijewski / Shutterstock.com

« Tu as vraiment une mémoire de poisson rouge ! » Le Monde rapportait déjà en août 2018 le « mythe de l’amnésie du poisson rouge ». Certaines croyances ont la vie dure. La légende urbaine n’accorde en effet que peu de capacités à ces petits êtres maritimes. Un tour de bocal, et déjà tout oublié ? Eh bien non ! C’est ce que prouvent depuis des décennies différentes études scientifiques sur le sujet. Nous vous en présentons quelques résultats dans cet article.

Présentation de quelques études

Non seulement les poissons rouges n’ont pas une mémoire de trois secondes mais il semblerait que leur mémoire soit plutôt bonne. Elle peut en effet durer pendant des semaines, des mois ou même des années, comme l’explique Culum Brown, expert sur la cognition des poissons à l’université Macquarie en Australie, dont les propos sont rapportés par le media Live Science. Le scientifique s’étonne de la portée mondiale de cette croyance populaire insolite.

Les travaux sur les capacités cognitives des Carassius auratus ont déjà plus de soixante ans. Malgré ce que l’opinion publique pense, Culum Brown affirme que les poissons rouges sont très intelligents. Le chercheur australien s’intéresse aux poissons, et plus spécifiquement aux poissons rouges, depuis près de 25 ans. Il explique que la mémoire des poissons rouges est telle qu’ils font souvent office de sujet d’étude principal pour approfondir les connaissances sur les poissons. Des milliers d’études publiées ont déjà prouvé leurs excellentes performances. Brown affirme même que les publications sur ce sujet connaissent dernièrement une croissance exponentielle.

L’article du Monde présente des travaux datant de 1994 du National Institutes of Health. Les chercheurs se sont intéressés aux capacités cognitives du fameux poisson. Les résultats de cette recherche ont été publiés dans le journal de la National Library of Medicine. Les animaux devaient, au cours de l’expérimentation, activer un levier afin de pouvoir se nourrir. Comme le précise France Bleu Gironde, une telle performance nécessite forcement des capacités mentales de plus de trois secondes. Philip Gee, initiateur de cette étude, conclut que les poissons rouges sont capables d’apprendre grâce à des schémas répétitifs. Culum Brown relate que des expériences similaires avec des bulles ou de la musique ont présenté des résultats semblables. En 2011, des scientifiques israéliens tentèrent pendant 28 jours d’associer le repas de poissons rouges à un signal sonore. Une semaine plus tard, les poissons se précipitaient sur la nourriture une fois le son correspondant perçu. Au bout de six mois, il semblerait cependant que le souvenir sonore associé à la nourriture avait entièrement disparu.

L’intelligence du poisson rouge

Les poissons rouges semblent se distinguer non seulement par leur mémoire mais également par d’autres talents cachés et surtout inconnus du grand public. Les Carassius auratus auraient en effet des capacités pour résoudre des problèmes, pour s’échapper de filets ou encore de labyrinthes maritimes, rapporte Culum Brown pour Live Science. Ils sont par ailleurs capables de reproduire des tâches identiques des semaines et même des mois plus tard. France Bleu présente brièvement dans un article d’août 2019 les travaux de l’éthologue Jonathan Balcombe, spécialiste étasunien des comportements animaux. Selon le scientifique, les gobies auraient la capacité de trouver une cachette très rapidement face à une menace. D’autres éléments attestent que le poisson rouge peut reconnaître et se souvenir d’individus, même dans le cas d’une longue séparation. Il existe par ailleurs une grande quantité d’anecdotes de personnes possédant des poissons rouges qui ont pu observer la complexité du comportement de leur animal de compagnie en interagissant avec eux au quotidien. Certains affirment même que les poissons rouges seraient capables de les reconnaître, rapporte le média Live Science !

D’où vient une telle croyance ?

Si les poissons rouges ont une bonne mémoire et de nombreuses capacités cognitives, d’où vient cette expression ? Comment expliquer une telle croyance si cette dernière n’a aucune justification scientifique ? L’origine n’est pas évidente.

Le scientifique interviewé par Live Science, Culum Brown, propose son interprétation face à cette conception erronée. Il y voit un mélange d’ignorance sur l’intelligence des poissons en général ainsi que peut-être une manière de compenser un sentiment de culpabilité face à la taille souvent très réduite des aquariums pour poissons rouges. Selon Brown, cette croyance est également due au manque de contact avec les poissons. De plus, en général, les êtres humains interagissent différemment avec ces animaux.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de