Développé par des chercheurs américains, le composé ProAgio pourrait ouvrir la voie à de nouvelles méthodes de traitement du cancer du pancréas et du sein, selon deux récentes études.

Priver les tumeurs de leur « bouclier » pour mieux les éliminer

Zhi-Ren Liu et ses collègues de l’université d’État de Géorgie ont conçu un médicament s’étant révélé efficace pour traiter le cancer du pancréas et le cancer du sein triple négatif, particulièrement agressif et pour lequel les perspectives de traitement se révèlent actuellement limitées, lors de tests réalisés en laboratoire sur des souris. Les travaux détaillant leurs expériences ont été respectivement publiés dans le Journal of Experimental Medicine et la revue Cellular and Molecular Gastroenterology and Hepatology.

Baptisé ProAgio, le composé ne cible pas directement les cellules cancéreuses, mais les fibroblastes, type de cellule spécialisé produisant du collagène et d’autres molécules pour former un bouclier autour de la tumeur. Connu sous le nom de « stroma », ce dernier agit comme une barrière physique et empêche les médicaments de pénétrer la tumeur. ProAgio va cibler spécifiquement ces cellules et entraîner leur apoptose (mort cellulaire programmée), afin de la rendre plus vulnérable.

Selon les chercheurs, c’est ce stroma qui rend le cancer du pancréas extrêmement mortel et difficile à traiter (avec un taux de survie à 5 ans de seulement 8 %). Le cancer du sein triple négatif a également tendance à former un stroma très dense, et offre des perspectives tout aussi sombres. L’équipe espère que le fait de cibler l’atout le plus puissant de ces affections et de le neutraliser renforcera largement l’efficacité des traitements actuels.

De récents travaux ont révélé que la transplantation fécale permettait d’améliorer l’efficacité de l’immunothérapie — SciePro / Shutterstock.com

Des effets sur la vascularisation

« Toutes les tumeurs solides utilisent des fibroblastes, mais dans le cas du cancer du pancréas et du cancer du sein triple négatif, le stroma est si dense que les médicaments conventionnels n’ont souvent aucun moyen de le traverser et de le traiter efficacement », souligne Liu. « Sachant que le stroma est également impliqué dans la capacité de la tumeur à tromper notre système immunitaire, rendant l’immunothérapie – qui utilise ce dernier pour lutter contre le cancer – beaucoup moins efficace. »

Les fibroblastes associés au cancer développent également de nouveaux vaisseaux sanguins pour alimenter la tumeur, susceptibles d’accélérer la propagation de la maladie dans l’organisme : les cellules se détachant de la tumeur peuvent en effet entrer dans le sang et commencer à se développer ailleurs (métastases).

Il se trouve que ProAgio agit également sur la vascularisation des tumeurs : celui-ci a permis de rouvrir des vaisseaux sains qui avaient été écrasés par le stroma pour les cancers du pancréas, et a réduit le taux de création de nouveaux vaisseaux sanguins par la tumeur pour les cancers du sein triple négatif.

Un composé ciblant un récepteur spécifique des fibroblastes associés au cancer afin de préserver les tissus sains

Ce nouveau composé prometteur est dérivé d’une protéine humaine et cible un récepteur spécifique à la surface des fibroblastes associés au cancer pour s’assurer qu’il n’attaque aucun autre tissu sain.

— Photographee.eu / Shutterstock.com

« Lorsque vous vous blessez, les fibroblastes normaux sécrètent des fibres pour limiter les dommages et favoriser la guérison », explique Liu. « La région de la tumeur est essentiellement une blessure qui ne guérira pas. Les fibroblastes au repos peuvent jouer un rôle dans la prévention de la propagation du cancer. Vous ne voulez pas éliminer les bons, seulement les mauvais. »

ProAgio a récemment passé les études toxicologiques et pharmacocinétiques indispensables pour qu’un médicament puisse faire l’objet d’essais cliniques. Selon les chercheurs, ceux-ci devraient débuter cette année, dès que le composé aura reçu l’approbation de la Food and Drug Administration.

1
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Clar Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Clar
Invité
Clar

Première chose si on veut réduire son risque de cancer du sein: arrêter les produits laitiers! Les hormones qu’ils contiennent sont issues de mères pesant 10 fois plus que nous! Et qui a pour rôle de faire grandir leur bébé (que l’être humain tue sans vergogne sitôt né ou presque,… Lire la suite »