Mauvaise habitude
— fizkes / Shutterstock.com

On dit que les habitudes ont la vie dure, et c’est une réalité que l’on ne peut pas nier. Malgré cela, il reste tout à fait possible de se défaire d’une mauvaise habitude. On vous dit ce que l’on sait sur ce sujet.

Qu’est-ce qu’une mauvaise habitude ?

Une habitude peut être définie comme étant toute action que nous effectuons si souvent qu’elle devient presque une réponse involontaire. Si une habitude devient indésirable, on peut la considérer comme une mauvaise habitude. Qu’il s’agisse de se ronger les ongles, de procrastiner, de faire des dépenses excessives, de fumer des cigarettes ou de scroller incessamment les fils d’actualité sur les réseaux sociaux, tout le monde a de mauvaises habitudes dont il veut se débarrasser.

Malheureusement, se défaire d’une habitude – qu’elle soit bonne ou mauvaise – est plus facile à dire qu’à faire. En effet, il peut être très difficile de se défaire de ses habitudes une fois qu’elles sont profondément ancrées dans notre cerveau après de nombreuses répétitions, mais il existe heureusement des moyens de les changer. Selon Benjamin Gardner, professeur en psychologie à l’université de Surrey au Royaume-Uni, il existe trois types de stratégies pour se défaire d’une habitude.

La première méthode – et sans doute la plus difficile – consiste tout simplement à se forcer à arrêter un comportement donné. Dans ce cas-là, il faut vraiment être très motivé à se débarrasser de la mauvaise habitude, et de se forger un mental d’acier. La deuxième méthode – généralement la plus facile – consiste à éviter les déclencheurs des mauvaises habitudes. Enfin, la troisième méthode consiste à remplacer la mauvaise habitude par un autre comportement plus sain. Quelle que soit la méthode choisie, cela nécessite beaucoup de travail et de la volonté.

Cigarette
— Oteera / Shutterstock.com

Mauvaise habitude ou TOC ?

Il est important de savoir qu’il peut arriver qu’aucune de ces méthodes ne fonctionne. En effet, le comportement humain est quelque chose de très complexe et de très varié, et il n’y a donc pas d’approche standardisée pour le modifier. Si le professeur Gardner propose ces trois méthodes, il y a des préalables et des mesures d’accompagnement qui peuvent également aider. Pour pouvoir se défaire des mauvaises habitudes, il est essentiel d’accepter qu’on ait effectivement de mauvaises habitudes et de les identifier.

Il est également essentiel d’en identifier les causes et les déclencheurs. Une fois qu’une personne a choisi sa méthode pour se débarrasser de ses mauvaises habitudes, elle doit se munir mentalement de patience et de persévérance. Pour faciliter la tâche, il est important de se fixer des objectifs, et il ne faut pas non plus avoir peur de demander de l’aide. Enfin, il est important de savoir qu’un trouble obsessionnel compulsif (TOC) n’est pas une simple mauvaise habitude.

Il s’agit d’un trouble mental qui se caractérise par des obsessions qui amènent un individu à adopter des comportements compulsifs. En revanche, les habitudes sont des comportements qui se développent avec le temps et deviennent des automatismes. S’il est difficile de se défaire d’une habitude, c’est encore plus dur de soigner un TOC. Plus précisément, il est impossible de guérir un TOC, parce qu’il s’agit d’une pathologie chronique. Cependant, des traitements existent pour réduire les symptômes et permettre aux patients de vivre le plus normalement possible.

Et vous, quelle est votre mauvaise habitude ? Pour aller plus loin, découvrez 8 mauvaises habitudes liées aux nouvelles technologies qu’il faut bannir au plus vite.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments