marijuana
— Stanimir G.Stoev / Shutterstock.com

Le cannabis est une plante qui suscite de nombreux débats dans le monde entier. Certains louent ses vertus médicinales et récréatives, tandis que d’autres mettent en garde contre ses effets néfastes sur la santé mentale et physique. Une étude récente menée par l’École de santé publique Mailman de l’université Columbia apporte un nouvel éclairage sur les risques potentiels du cannabis, en montrant qu’il peut être une source d’exposition aux métaux toxiques.

Le cannabis, un accumulateur de métaux

Le cannabis est une plante qui pousse dans des sols variés, parfois contaminés par des métaux lourds comme le plomb ou le cadmium. Ces métaux peuvent s’accumuler dans les tissus végétaux et se retrouver dans les produits dérivés du cannabis.

Le cannabis étant connu pour collecter les métaux, le professeur Tiffany Sanchez et son équipe ont émis l’hypothèse que les consommateurs de marijuana présenteraient des niveaux plus élevés de biomarqueurs métalliques que les non-consommateurs. Cette hypothèse a été confirmée par l’étude, qui a également établi que la marijuana était une cause d’exposition au plomb et au cadmium. 

Lorsque les consommateurs de cannabis inhalent ou ingèrent ces produits, ils s’exposent à ces métaux toxiques, qui peuvent avoir des effets néfastes sur la santé. Le plomb et le cadmium sont notamment connus pour provoquer des maladies rénales, des troubles osseux ou des cancers.

marijuana

Une étude inédite sur l’exposition aux métaux liée au cannabis

L’étude de l’université Columbia est la première à comparer les niveaux de biomarqueurs métalliques chez les fumeurs exclusifs de cannabis et les non-fumeurs. Les biomarqueurs métalliques sont des indicateurs qui reflètent la quantité de métaux présents dans le sang ou l’urine.

Les résultats ont montré que les fumeurs de cannabis avaient des niveaux significativement plus élevés de plomb et de cadmium que les non-fumeurs. Plus précisément, ils avaient 27 % de plomb en plus dans le sang et 21 % en plus dans l’urine. Ils avaient également 22 % de cadmium en plus dans le sang et 18 % en plus dans l’urine.

Ces différences sont importantes, car elles suggèrent que le cannabis est une source d’exposition aux métaux qui n’est pas prise en compte, car il reste illégal et donc non réglementé par les autorités sanitaires. Il n’existe pas de normes de qualité ni de contrôle des contaminants dans les produits contenant du cannabis.

Les risques pour la santé 

Selon le professeur Sanchez, « le cadmium et le plomb restent assez longtemps dans l’organisme ». Les reins filtrent le cadmium après son absorption par le système rénal. Par conséquent, la quantité de cadmium trouvée dans l’urine représente la charge corporelle totale, ou la quantité ingérée sur une longue période d’exposition chronique.

Selon les Centres de contrôle et de prévention des maladies, les maladies rénales et la fragilité osseuse sont liées à l’exposition au cadmium. Le cadmium est également considéré comme un agent cancérigène. Les enfants sont particulièrement exposés aux effets néfastes de l’exposition au plomb, qui peut avoir des répercussions majeures. Les adultes peuvent également présenter des symptômes tels que l’hypertension artérielle, des maux de tête, des douleurs articulaires et musculaires et des problèmes de fertilité, indique la Mayo Clinic.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) affirme qu’il n’existe pas de quantité sûre de plomb dans le sang. Le plomb est transféré vers des organes tels que le cerveau, les reins, le foie et les os après avoir pénétré dans le corps. Le corps stocke le plomb dans les dents et les os, où il s’accumule au fil du temps.

marijuana
— © elsaolofsson / Wikimedia Commons

Les implications pour les consommateurs

L’étude pose les bases pour des recherches futures qui pourront examiner plus spécifiquement les effets néfastes sur la santé de l’exposition aux métaux causée par la consommation de cannabis. Les chercheurs soulignent la nécessité d’une enquête plus approfondie sur les préoccupations potentielles en matière de santé publique liées à cette source d’exposition.

Les chercheurs appellent à une collaboration entre la FDA (Food and Drug Administration) et l’EPA (Environmental Protection Agency) pour établir des recommandations sur les niveaux acceptables de métaux dans les produits contenant du cannabis.

Alors que de plus en plus d’États se dirigent vers la légalisation du cannabis à des fins médicinales ou récréatives, il est essentiel de comprendre les risques potentiels liés à son usage. Cette recherche souligne que le cannabis n’est pas une substance anodine, mais qu’il peut être une source cachée d’exposition aux métaux toxiques.

S’abonner
Notifier de
guest

2 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
ozarmes
ozarmes
7 mois

Légaliser la consommation de canabis est en réalité une fuite en avant, avant une pression pour légaliser des drogues plus dures soit disant pour des besoins récréatifs…… on a déjà l’alcool et le tabac qui coûtent très cher à la société pour le traitement des effets qu’ils ont sur la… Lire la suite »