Marie Curie dans son laboratoire à l'Institut du radium
Marie Curie dans son laboratoire à l’Institut du radium

ELLE N’AVAIT AUCUNE IDÉE DES DANGERS DE LA RADIOACTIVITÉ

Aujourd’hui, 117 ans après la découverte du radium par les Curie, chacun connaît les dangers de l’exposition du corps humain aux éléments radioactifs. Pourtant, des premières années de l’étude de la radioactivité jusqu’au milieu des années 1940, on ne sut peu de choses quant à ses effets sur la santé à long terme.

Pierre Curie aimait à conserver un échantillon dans sa poche pour pouvoir en montrer les propriétés de brillance et de chaleur aux curieux. Un jour, même, il attacha un bout de l’élément à une étoffe liée à son bras nu pendant dix heures, dans le but d’étudier la curieuse façon dont cela brûla son bras de manière indolore. Sa femme, quant à elle, en conservait un échantillon à côté de son lit, comme une veilleuse. De la même manière, les Curie passaient presque toutes leurs journées dans leur laboratoire improvisé, entourés de matières radioactives. Après avoir régulièrement manipulé des échantillons de radium, les deux présentaient un tremblement des mains, ainsi que les doigts couverts de craquelures et de bosses.

Marie Curie via Shutterstock
Marie Curie via Shutterstock

Bien que la vie de Pierre Curie fut tragiquement écourtée en 1906, il souffrait, au moment de sa mort, d’une douleur et une fatigue constante. Son épouse, elle aussi, se plaignait de symptômes similaires jusqu’à ce qu’elle succombe à une leucémie à un stade avancé en 1934. À aucun moment, ils ne considérèrent la possibilité que leur découverte fut la cause de leur douleur. En fait, toutes les notes de laboratoire du couple, et beaucoup de leurs effets personnels sont encore aujourd’hui radioactifs, à tel point qu’ils ne peuvent pas être manipulés en toute sécurité.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de