mammouth
Image d’illustration — © Flying Puffin / Wikimedia Commons

Dans le Dakota du Nord, un groupe de mineurs de charbon a récemment découvert une défense de mammouth, qui était enfouie depuis des milliers d’années. La trouvaille, réalisée dans le lit d’un ancien cours d’eau à la mine Freedom près de Beulah, a attiré l’attention des paléontologues. Cet événement fortuit a ouvert la porte à une exploration approfondie du site.

La découverte étonnante

Au mois de mai, les mineurs ont mis au jour une défense de mammouth mesurant 2,5 mètres de long et pesant 22,6 kg. La trouvaille, réalisée dans le lit d’un ancien cours d’eau à la mine Freedom près de Beulah, a attiré l’attention des paléontologues. Estimé entre 10 000 et 100 000 ans, le spécimen fossile a été déterré par les mineurs de la mine à ciel ouvert d’environ 18 200 hectares, propriété de North American Coal.

Suite à la découverte initiale, les paléontologues ont entrepris une exploration approfondie du site de la mine Freedom. Cette entreprise a révélé plus de 20 autres ossements, dont des parties de hanches, des côtes, une dent et une omoplate. Selon Daniel Wu du Washington Post, les mineurs sont formés à la recherche de fossiles et d’autres vestiges anciens pendant leur travail. Et il semble que la formation ait porté ses fruits cette fois-ci. 

Les défis de la découverte

Le processus de mise au jour de ces restes préhistoriques n’a pas été sans difficulté. Extraire la défense du sol à environ 12 mètres de profondeur, tout en évitant tout dommage significatif, a été un exploit en soi. Lors de la découverte, le groupe a interrompu ses travaux et a fait appel à des experts du Bureau of Land Management, de la State Historical Society of North Dakota et du North Dakota Geological Survey.

Le paléontologue Jeff Person, du North Dakota Geological Survey, a déclaré à Jack Dura, de l’Associated Press, qu’il était « miraculeux que la défense soit sortie à peu près indemne », compte tenu des lourdes machines utilisées par les mineurs.

Malgré le fait que les restes ne constituent pas un squelette complet, les chercheurs estiment qu’il s’agit du mammouth le plus complet jamais découvert dans le Dakota du Nord. En effet, les nappes glaciaires et les glaciers ont pratiquement détruit les restes de mammouths et d’autres animaux disparus qui parcouraient autrefois l’État. Dans d’autres endroits, comme le Dakota du Sud, le Texas, l’Alaska et le Canada, ces fossiles sont restés relativement intacts.

Les perspectives futures

Actuellement, la défense et les autres ossements sont soigneusement emballés dans du plastique au North Dakota Heritage Center & State Museum de Bismarck pour éviter qu’ils ne se dessèchent. North American Coal a exprimé son intention de faire don de ces découvertes à l’État, où elles seront utilisées à des fins éducatives et exposées au public. L’objectif est de permettre au plus grand nombre possible de personnes de découvrir ce spécimen unique et d’apprendre sur la vie dans le Dakota du Nord à l’ère glaciaire.

Bien que les paléontologues n’aient pas encore déterminé l’espèce spécifique de mammouth représentée par ces fossiles, ils espèrent le faire après un processus de nettoyage et de stabilisation des os, un processus qui s’annonce long et minutieux. 

L’identification de l’espèce permettra de mieux comprendre l’écosystème préhistorique de la région. Les mammouths, ancêtres des éléphants modernes, ont joué un rôle clé dans l’histoire de la planète, et cette découverte offre un aperçu de leur présence dans le Dakota du Nord. Pour rappel, cette entreprise au Texas souhaite ressusciter le mammouth laineux d’ici 2028.

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments