— Iakov Kalinin / Shutterstock.com

La ville de Paris a tenu sa promesse. En effet, comme assuré lors de sa campagne des municipales, Anne Hidalgo a déjà lancé deux opérations visant à prendre le contrôle de lieux culturels en péril afin de les protéger. D’autres pourraient également bientôt voir le jour.

La crise sanitaire a touché de plein fouet le secteur culturel. Suite à cela, de nombreux lieux de culture sont en péril. Cette situation pourrait de surcroît inciter les propriétaires à profiter de prix record de l’immobilier parisien. C’est la raison pour laquelle Anne Hidalgo et la Mairie de Paris ont décidé de prendre le contrôle de ces lieux menacés afin de les protéger. Deux opérations viennent alors d’être lancées afin de préserver le Lavoir moderne parisien, situé dans le 18e arrondissement de Paris, ainsi que La Flèche d’or, salle de concert située dans le 20e arrondissement de la capitale.

D’autres opérations devraient par la suite être menées, notamment probablement pour le Bataclan. “Après les deux opérations inaugurales, la prochaine pourrait concerner le cinéma La Clef”, explique Frédéric Hocquard, de Génération.s et adjoint au tourisme. Au cœur de l’accord conclu, il est indiqué que 50 millions d’euros sont prévus pour l’acquisition de lieux culturels indépendants au cours des six prochaines années. “On ne pourra sans doute pas accéder à toutes les demandes, mais la période se prête à ce type d’actions”, rapporte Carine Rolland, nouvelle adjointe chargée de la culture. 

Si l’achat par la ville de Paris de lieux culturels privés a un certain coût, un autre problème se pose : est-elle plus à même qu’un autre propriétaire pour s’en occuper ? “La préemption est une arme lourde, à manier avec précaution. Nous ne pouvons pas intervenir de droit divin. Il faut un motif d’intérêt général, par exemple pour préserver des activités culturelles qui le méritent”, explique Carine Rolland.

La situation du Lavoir parisien comme de La Flèche d’or représente alors un véritable chantier pour la Mairie de Paris. “Face à cette situation, [Carine Rolland] mène une vraie politique pour soutenir les jeunes artistes et faire entrer les gens du quartier dans le théâtre”, comme le souligne Anne-Claire Boux, nouvelle élue écologiste du 18e arrondissement. 

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de