Découvrez Love Hina, ce manga romantique qui a fait tourner la tête de millions de lecteurs dans le monde

N’en déplaise à ceux qui ne peuvent pas supporter les mangas, Love Hina a tenu en haleine des millions de lecteurs à l’orée des années 2000. Tout le monde voulait en effet savoir comment la relation compliquée entre Keitaro et les charmantes résidentes de l’Hôtel Hinata allait se résoudre. SooGeek vous propose de revenir sur cette histoire totalement culte. 

 

Tout commence lorsque, agé de 5 ans, le jeune Keitaro Urashima fait la promesse à une de ses amies du même âge qu’il la retrouvera plus tard au sein de la prestigieuse université de Tokyo, aussi appelée Todai. L’âge d’entrer dans la fameuse université venu, Keitaro a oublié jusqu’au nom et au visage de la jeune fille, et surtout il rate le concours d’entrée, deux fois qui plus est… Jeté à la rue par ses parents, le jeune homme désormais âgé de 20 ans décide d’aller vivre dans la pension de sa grand-mère, l’hôtel Hinata, sans savoir que l’institution est entre-temps devenue une pension pour jeunes femmes…

 

Les principales pensionnaires de l’hôtel Hinata (version de l’anime) : 

love-hina-anime

 

On l’aura compris, Keitaro va souvent faire la démonstration de son inépuisable maladresse et se retrouvera souvent mêlé à des affaires de voyeurisme improbables qui vont lui valoir de nombreuses prises à partie toutes plus violentes les unes que les autres avec les occupantes de la pension que sont Naru, Mitsumi, Shinobu, Motoko, Kaolla et Mitsune « Kitsune ». Si Keitaro ne parvient guère à devenir plus habile et si les pensionnaires continueront d’avoir des reproches à lui faire, tout ce beau monde va finir par s’entendre, et la promesse faite par Keitaro va refaire surface.

 

De gauche à droite : Shinobu, Motoko, Naru, Kaolla et Kitsune (et bien sûr en bas, Keitaro) : 

love-hina-manga

 

Impossible de le cacher, Love Hina représente une belle synthèse de tout ce qui plait en matière de seinen de type « pantsu ». Et à y regarder de plus près, ce manga est tout simplement vraiment drôle, avec son héros irrattrapable et ses héroïnes improbables, de l’intello (Naru) à la jeune fille timide (Shinobu) en passant par l’alcoolique au grand coeur (Mitsune « Kitsune »), la combattante taciturne (Motoko) ou encore l’agitée infatigable (Kaolla).  Preuve imparable du bon fonctionnement de la recette, le manga s’est vendu à près de 6 millions d’exemplaires rien qu’au Japon  !

 

Tout ce beau monde ne perd bien sûr pas une occasion de se dévêtir, comme sur cet artwork du manga :

love-hina-manga

 

Cependant Love Hina ce n’est pas seulement un manga en 14 volumes écrit par Ken Akamatsu et publié entre 1998 et 2001, mais aussi une série animée ! Constituée de 25 épisodes, cette série diffusée en 2000 reprend de manière fidèle l’esprit du manga en adaptant l’intrigue des sept premiers tomes et elle a largement contribué à populariser l’univers un brin perché de Love Hina, même si sa fin a laissé les spectateurs désemparés. En effet, le 25e et dernier épisode de l’anime se clôturait non pas sur une résolution de l’intrigue, mais sur une relance de cette dernière… En fait, une deuxième saison devait être produite, mais faute de financements elle ne vit jamais le jour. Heureusement pour les fans, 3 épisodes hors-série ont été produits et surtout deux films (Christmas Special et Spring Special) sont venus achever l’histoire de Keitaro et de Naru à l’écran.

 

Et la série non plus n’est pas en reste : 

love-hina-anime

 

 

Décidément, ce pauvre Keitaro en aura vu de toutes les couleurs ! Mêlant à la fois romance, mélodrame et pure comédie, Love Hina est vraiment une oeuvre qui aura su marquer les esprits. Cela nous rappelle que ce manga appartient à un genre bien particulier, celui du pantsu. Et vous, que pensez-vous des aventures improbables et parfois égrillardes de Keitaro ?


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux