― Napa / Shutterstock.com

La Guadeloupe, cette île paradisiaque des Antilles, est aujourd’hui un département et une région d’Outre-mer française. La Guadeloupe est colonisée par la France en 1635. Pendant plusieurs années, Britanniques et Français se disputèrent cette île. Mais saviez-vous que la Guadeloupe appartint à la Suède pendant un an ?

La Guadeloupe devient française en 1635, au nom de la Compagnie des îles d’Amérique, pour, entre autres, la culture du tabac et son exportation en France. Cependant, l’île ne resta pas française. En effet, les Britanniques prirent possession une première fois de la Guadeloupe en 1759. Seulement quatre ans après, la Guadeloupe redevient française. Puis, encore une fois, les Britanniques reprennent l’île dans les années 1810 et décident de céder l’île, en 1813, au nouveau prince de Suède : Jean-Baptiste Bernadotte, ancien maréchal de l’Empire français.

À cette époque-là, les guerres napoléoniennes divisent l’Europe. De ce fait, la Grande-Bretagne a créé une coalition contre la France, et espère un soutien armé de la Suède. C’est chose faite avec un traité signé entre la couronne d’Angleterre et le futur Karl XIV Johan. La Guadeloupe devint alors une colonie de la Suède. Tout comme l’île de Saint-Bathélémy, qui l’était depuis 1784.

La Suède ne possédera la Guadeloupe qu’environ une année. En effet, lors du traité de paix de Paris du 30 mai 1814, le Royaume-Uni cède la Guadeloupe aux Français, ainsi que la Martinique et La Réunion. Comme le disait l’article IX du traité : « S.M. le Roi de Suède et de Norvège, (…), consent à ce que l’île de la Guadeloupe soit restituée à S.M. Très-chrétienne, et cède tous les droits qu’il peut avoir sur cette île. »

Pour la « perte » de la Guadeloupe, la Suède exigea un dédommagement. En effet, les Britanniques ont cédé la Guadeloupe à la France, sans l’accord de la couronne suédoise. Ainsi, la maison royale suédoise reçut 24 millions de francs, selon la convention signée en août 1814 entre les deux pays. Cette somme fut utilisée pour payer la dette de la Suède, et de ce fait, la maison royale suédoise perçut une rente annuelle de 300 000 couronnes jusqu’en 1983.

En 1878, la Suède revend l’île de Saint-Barthélémy à la France, à cause de son « manque de rentabilité ».

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de