— Kateryna Kon / Shutterstock.com

Des chercheurs de l’université du Kansas ont mis au point une nouvelle approche, combinant laser et ultrasons, pour détruire les plaques s’accumulant sur les parois artérielles de façon efficace et sûre.

Une approche combinée redoutable

Présentée à l’occasion de la 182e réunion de l’Acoustical Society of America, cette nouvelle technique s’inspire de l’angioplastie au laser, actuellement utilisée pour améliorer la circulation sanguine chez les patients souffrant d’une accumulation de plaques obstruant leurs artères. Alors que les traitements plus conventionnels tels que les stents et l’angioplastie par ballon dilatent l’artère et compriment la plaque, l’angioplastie au laser la détruit.

Le laser est inséré dans l’artère à l’aide d’un cathéter et l’énergie thermique qu’il génère permet de transformer l’eau qu’elle contient en une bulle de vapeur qui se dilate, s’effondre et fragmente la plaque. Impliquant des lasers puissants, cette approche est toutefois susceptible de perforer ou sectionner l’artère. Les scientifiques à l’origine du nouveau procédé ont cherché à réduire le risque qu’un tel scénario se produise en utilisant des faisceaux de moindre intensité.

Lors d’expériences sur des échantillons de poitrine de porc et ex vivo de plaque artérielle, un laser pulsé de faible puissance (de l’ordre de la nanoseconde) a été utilisé pour générer des microbulles, et des salves d’ultrasons ensuite appliquées au niveau de l’artère afin de provoquer l’expansion, l’effondrement et la rupture de la plaque.

Artère avant et après traitement via la nouvelle technique combinée laser/ultrasons — © Rohit Singh / University of Kansas

« Contrairement à l’angioplastie conventionnelle, où une puissance laser élevée est nécessaire pour l’ensemble de la cavitation, notre approche combinée en requiert une bien plus faible, s’avérant par ailleurs uniquement nécessaire pour initier le processus », explique Rohit Singh. « Globalement, la combinaison des ultrasons et du laser permet d’éliminer les plaques d’athérome beaucoup plus efficacement. »

Des avantages de taille

Parce qu’elle détruit la plaque au lieu de la comprimer, cette nouvelle technique devrait, selon l’équipe, impliquer un risque moindre de rétrécissement du diamètre artériel post-traitement par rapport à l’angioplastie par ballon et à la pose de stents. Les chercheurs américains planifient actuellement des expériences in vivo, notant que les techniques laser et à ultrasons sont déjà couramment utilisées dans le milieu médical, ce qui devrait simplifier leur utilisation clinique potentielle.

Singh et ses collègues ont également indiqué travailler à l’adaptation de leur approche combinée afin de traiter les microvaisseaux anormaux dans l’œil à l’origine de la cécité et d’éliminer les caillots sanguins.

Ces dernières années, un certain nombre de travaux prometteurs impliquant les ultrasons ont été publiés. Ceux-ci ont notamment été utilisés pour éradiquer les tumeurs cancéreuses, traiter le diabète dans une étude préclinique et même relancer le cerveau de patients dans le coma.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments