— Dziewul / Shutterstock.com

Il y a dix millions d’années, le monde était totalement différent de celui que nous connaissons aujourd’hui. À cette époque, l’Europe centrale était recouverte d’un immense lac, qui couvrait une plus grande superficie que la mer Méditerranée actuelle. Nommé « mer Paratéthys », ce lac a connu plusieurs phases de régression et de remplissage à travers le temps.

Un immense lac

Le rapprochement des plaques continentales africaines et eurasiennes qui s’est déroulé il y a douze millions d’années n’a pas seulement donné naissance à la chaîne de montagnes des Carpates en Europe orientale, mais également à un immense lac, la mer Paratéthys. Cette dernière s’est formée à partir de la fermeture progressive de l’océan Téthys.

Elle couvrait une immense partie de l’Europe centrale, avec une superficie de plus de 2,8 millions de kilomètres carrés et un volume d’eau de plus de 1,77 million de kilomètres cube, l’équivalent du tiers du volume de la mer Méditerranée moderne et plus de dix fois le volume d’eau de tous les lacs actuels. Sur une carte moderne, elle s’étendrait des Alpes, au-dessus de l’Italie, jusqu’au Kazakhstan, en Asie centrale.

Jusqu’à présent, les scientifiques ne savaient pas grand-chose des flux et reflux de la mer Paratéthys, mais une nouvelle étude menée par Dan Valentin Palcu et ses collègues indique que le lac a connu pas moins de quatre phases de rétrécissements majeurs au cours de sa durée de vie. Il a connu son plus grand épisode de rétrécissement entre 7,65 et 7,9 millions d’années. Au cours de cette période, son niveau d’eau a notamment diminué de plus de 250 mètres.

Le lac abritait des espèces uniques au monde

Cela a eu pour effet de séparer le méga-lac en plusieurs petits lacs d’eau douce ou moyennement salés. En revanche, cet événement a également fait exploser la salinité de l’eau du bassin central. Bien entendu, l’explosion de la salinité de l’eau n’a pas été sans conséquence sur la faune aquatique du lac. « Ce changement a eu un effet dévastateur sur la faune aquatique, car la diversité de l’écosystème endémique a été considérablement réduite et de nombreux groupes, tels que les foraminifères et le nanoplancton, ont presque entièrement disparu », a expliqué Valentin Palcu.

Ces changements ont donné naissance à des espèces uniques au monde. Selon les scientifiques, la mer Paratéthys serait devenue le foyer d’une grande variété de mollusques, de crustacés et de mammifères marins uniques tels que des versions miniatures de baleines et dauphins. « Le Cetotherium riabinini, long de trois mètres, est la plus petite baleine jamais trouvée dans les archives fossiles », ont indiqué les scientifiques. En outre, ces changements ont également entraîné la formation de nouveaux paysages et l’émergence de nouvelles espèces évoluant sur les rivages.

Le méga-lac a totalement disparu entre 6,7 et 6,9 millions d’années, après la création d’un exutoire au bord sud-ouest du lac.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de