― Shams F Amir / Shutterstock.com

Grâce aux restrictions sanitaires liées à la pandémie de coronavirus, la faune sauvage s’est épanouie durant l’année passée. Au Kenya, l’on craignait que la forte baisse du tourisme entraîne une forte augmentation du braconnage. Cependant, ce ne fut pas le cas. En 2020, aucun rhinocéros n’a été victime de braconnage dans le pays.

Une année exceptionnelle

Aucun rhinocéros n’a été braconné au Kenya l’année dernière ! L’on doit cette bonne nouvelle aux efforts de l’organisation Kenya Wildlife Service. Selon John Waweru, directeur-brigadier général de l’organisation, ce serait une première depuis 21 ans. « Alors que le Covid-19 continue d’être une crise énorme, il n’y a pas eu d’augmentation du braconnage. La faune s’est épanouie. En l’absence de touristes, les braconniers pensaient que nous nous étions endormis, mais au lieu de cela, nous avons fait l’inverse et renforcé nos efforts », a-t-il déclaré, précisant que la dernière fois que cet exploit avait été réalisé, c’était en 1999.

« Nous en sommes extrêmement fiers. Ce n’est pas seulement de la chance, c’est dû à beaucoup de travail acharné et de dévouement, surtout pendant une année pandémique », a-t-il ajouté. En effet, l’organisation a mis en place des mesures strictes comme des amendes élevées, des peines de prison plus longues pour dissuader les braconniers. En outre, ils ont également placé des puces électroniques sur les animaux pour pouvoir surveiller leurs déplacements.

— Jason Prince / Shutterstock.com

La population augmente peu à peu

Le braconnage du rhinocéros au Kenya a atteint un pic en 2013, avec 59 rhinocéros tués. De nombreuses mesures ont donc été mises en place pour préserver l’espèce. La tendance s’est ainsi peu à peu inversée. En 2016, le nombre de rhinocéros ayant trouvé la mort en raison du braconnage est tombé à 14. L’année suivante, l’on recensait un peu plus de 1 250 individus sur le territoire kenyan, dont 745 rhinocéros noirs, 510 rhinocéros blancs du Sud et 3 rhinocéros blancs du Nord.

En dehors du rhinocéros blanc du Nord, les autres espèces ont vu leurs populations augmenter. L’année 2019 a notamment été marquée par la naissance de 17 rhinocéros noirs. Malheureusement, le dernier rhinocéros blanc du Nord mâle est mort en 2018. Depuis, il ne reste plus que deux femelles qui sont incapables de se reproduire. Les spécialistes ont toutefois lancé un vaste projet pour tenter de sauver l’espèce.

Les autorités indiquent que les bonnes nouvelles ne concernent pas uniquement les rhinocéros. Le braconnage des éléphants aurait également baissé en 2020, avec onze individus tués. « C’est le record le plus bas de l’histoire du KWS », a indiqué John Waweru.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de