— JONATHAN PLEDGER / Shutterstock.com

Selon le WWF, les rhinocéros étaient largement répandus dans les savanes d’Afrique et les forêts tropicales d’Asie jusqu’au milieu du 19e siècle. Mais aujourd’hui, la plupart des espèces de rhinocéros sont menacées de disparition. En cause, les cornes de l’animal sont particulièrement recherchées et les acheteurs n’hésitent pas à dépenser une somme folle pour s’en procurer sur le marché noir. Des chercheurs ont créé de fausses cornes pour faire baisser le braconnage.

Une matière particulièrement recherchée en Asie

En 2017, les cornes de rhinocéros étaient commercialisées entre 50 000 et 70 000 euros par kilogramme sur le marché noir. Un prix revenant à entre 25 000 et 200 000 euros la corne. Particulièrement recherchée en Chine et au Vietnam, elle est utilisée par les habitants dans la médecine traditionnelle et comme aphrodisiaque.

Pour réduire le braconnage, des chercheurs de l’université de Fudan et de l’université d’Oxford ont mis au point de fausses cornes qui ont la même apparence que les vraies cornes et dont la production serait peu coûteuse. Selon ces derniers, celles-ci sont susceptibles de tromper la demande. La vraie corne est formée de touffes de poils serrés de rhinocéros qui sont naturellement collées à partir des sécrétions de l’animal. En revanche, la fausse corne est fabriquée avec des poils de chevaux.

La méthode n’est pas approuvée par tout le monde

Les créateurs des fausses cornes envisagent d’inonder le marché noir avec ces dernières dans le but de faire baisser leur prix. Le tout sans que les acheteurs ne puissent distinguer les vraies des fausses puisque celles fabriquées par les chercheurs seraient parfaitement crédibles, même coupées. De cette façon, les braconniers seraient moins attirés par la chasse aux rhinocéros.

Cependant, tout le monde n’est pas d’accord avec cette méthode. John Taylor, directeur adjoint de l’association Save The Rhino International, a expliqué que commercialiser ces répliques ne ferait que « développer le marché et créer une demande encore plus importante. Ce qui entrainerait encore plus de braconnage pour de la vraie corne de rhinocéros ».

Partageant le même avis, le WWF a déclaré qu’en dépit de ce phénomène, « les niveaux de braconnage par les rhinocéros ont augmenté sans cesse, car de nombreux acheteurs préfèrent toujours le produit réel et prendront des difficultés pour l’acquérir auprès de sources qu’ils jugent fiables ».

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de