insultes
— fizkes / Shutterstock.com

D’aucuns pensent que lorsque l’on apprend une nouvelle langue, il est nécessaire de connaître deux choses : comment dire « je t’aime » et quels sont les gros mots couramment utilisés dans cette langue. Justement, des chercheurs ont récemment comparé les jurons de différentes langues et ont fait une étonnante découverte. En effet, il serait possible de deviner un juron par la manière dont le mot est prononcé.

La plupart des jurons sont dépourvus d’approximants

Des psychologues de l’université de Londres, Shiri Lev-Ari et Ryan McKay, ont mené une étude publiée dans la revue Psychonomic Bulletin & Review sur les caractéristiques des mots considérés comme des jurons dans différentes langues. Ils ont alors découvert que la plupart des gros mots sont dépourvus de ce qu’ils appellent des « approximants ». Il s’agit des sons émis lorsque l’on rapproche nos lèvres, nos dents, notre palais ou notre langue sans les faire entrer en contact. C’est notamment le cas du son de la lettre « i » dans « oui » ou « r » dans « courir ».  

D’après les chercheurs, les consonnes dans les mots contenant des approximants sont moins susceptibles d’étouffer leurs voyelles voisines et créent un son plus doux par rapport aux mots utilisant des lettres dites « plosives ». Les consonnes comme p, t et k rendent par exemple les mots comme « pop » ou « kart » émoussés.

Selon les chercheurs, la plupart des jurons sont exempts d’approximants. Cela les rend durs à l’oreille quelle que soit la langue dans laquelle ils sont prononcés. Leurs recherches auraient également suggéré que certaines consonnes sont plus tranchantes aux oreilles humaines que d’autres.

Homme en colère
— Pair Srinrat / Shutterstock.com

Les mots contenant des approximants sont moins susceptibles d’être considérés comme des jurons

Pour tester leur théorie, les chercheurs ont demandé à 20 locuteurs parlant couramment cinq langues différentes d’écrire le plus de gros mots possible. Après avoir éliminé les répétitions, les variations et insultes raciales, les chercheurs ont émis une liste de 34 jurons et phrases grossières en hébreu, 14 en hindi, 14 en hongrois, 17 en coréen et 26 en russe, rapporte Science Alert.

Apparemment, ces jurons ne contenaient pas plus de plosives que les mots normaux. Cependant, les chercheurs ont découvert qu’ils manquaient tous d’approximants, notamment les sons des lettres l, r, w et y.

Les chercheurs ont ensuite mené deux expériences pour voir comment ces sons sont perçus. Ils ont découvert que les mots contenant des approximants étaient moins susceptibles d’être des jurons que les mots dont on n’entendait pas les sons des lettres l, r, w et y.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments