— Prostock-studio / Shutterstock.com

De nouvelles recherches ont récemment lié la sinusite chronique à des modifications de la connectivité fonctionnelle du cerveau, pouvant expliquer un certain nombre de symptômes régulièrement associés à cette affection.

Un impact global sur la qualité de vie des patients

Dans le cadre de travaux présentés dans la revue JAMA Otolaryngology-Head & Neck Surgery, Aria Jafari et ses collègues de l’UW School of Medicine ont examiné les données du Human Connectome Project, cartographiant les données neurales de plus d’un millier de sujets. L’équipe s’est spécifiquement concentrée sur la connectivité fonctionnelle entre différentes régions du cerveau, en comparant les scans cérébraux de 22 personnes atteintes de sinusite chronique modérée à sévère à ceux de 22 sujets sains.

Il s’est avéré que les sujets souffrant d’une inflammation chronique des sinus présentaient une connectivité fonctionnelle réduite dans le réseau frontopariétal (FPN) et le réseau de saillance. Le FPN joue un rôle central dans le traitement neuronal de haut niveau et des études antérieures avaient suggéré que son activité pouvait être utilisée pour prédire les performances cognitives. La diminution de la connectivité dans le réseau de saillance avait quant à elle été associée à un schéma cérébral particulier, susceptible d’altérer la capacité de concentration.

Selon Kristina Simonyan, co-auteure de l’étude, les 22 patients atteints de sinusite chronique ne présentaient aucun signe cliniquement significatif de déficience cognitive. Cependant, la cohorte était jeune (22 à 35 ans) et des études longitudinales pourraient être nécessaires afin de savoir si ces altérations de la connectivité cérébrale entraînent un déclin cognitif notable au fil des décennies.

— Triff / Shutterstock.com

« Les problèmes d’attention, de concentration ou les troubles du sommeil que décrivent les sujets atteints d’une inflammation chronique des sinus pourraient être associés à des changements subtils dans la façon dont les régions du cerveau contrôlant ces fonctions communiquent entre elles », estime la chercheuse. « La plupart des personnes atteintes de sinusite chronique qui consultent le font parce qu’elle affecte leur façon d’interagir avec le monde », souligne de son côté Jafari. « Cette affection a un impact global sur leur qualité de vie. »

De futures recherches plus ciblées

Si la manière exacte dont l’inflammation chronique des sinus pourrait être liée à ces altérations de la connectivité cérébrale fonctionnelle n’est pas claire à ce stade, les auteurs de l’étude suggèrent que cette nouvelle étude indique au moins une raison neurophysiologique pour les symptômes cognitifs souvent signalés par les sujets touchés par cette affection.

À l’avenir, des recherches plus ciblées sur les patients souffrant de sinusite chronique pourraient permettre de mettre en évidence la relation entre l’inflammation localisée des sinus et la cognition. L’équipe prévoit également d’étudier dans quelle mesure son traitement peut influencer la connectivité fonctionnelle du cerveau dans les régions ciblées.

« L’étape suivante consistera à étudier des personnes chez qui une sinusite chronique a été cliniquement diagnostiquée », détaille Jafari. « Cela pourrait impliquer le scan du cerveau des patients, puis l’administration d’un traitement ou une intervention chirurgicale, avant de réaliser de nouveaux scans pour voir si leur activité cérébrale a changé. Nous pourrions également rechercher des molécules ou des marqueurs inflammatoires sanguins. »

1
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
First Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
First
Invité
First

Coké ou non.Le Sterimar c’est aussi une solution.