iceberg
— jet 67 / Shutterstock.com

L’imagerie satellite a révélé que l’actuel plus grand iceberg au monde, dont la superficie atteint plusieurs milliers de kilomètres carrés, s’était significativement déplacé au cours des dernières années.

L’iceberg A23a

Dérivé de « ijsberg », signifiant montagne de glace en néerlandais, le terme iceberg désigne une masse de glace d’au moins 15 mètres de long, s’étant détachée d’un glacier ou d’un inlandsis et dérivant dans la mer. Globalement, ceux qui se forment en Antarctique sont massifs et possèdent un sommet plat, quand leurs homologues arctiques et groenlandais se révèlent plus petits et présentent souvent une forme irrégulière.

Environ 90 % de la masse d’un iceberg se trouve généralement sous la surface de l’eau, d’où l’emploi de l’expression « ce n’est que la pointe de l’iceberg » pour décrire une situation où seule une petite partie d’un problème est visible.

Résultat d’un vêlage massif survenu en août 1986 sur la côté antarctique, l’iceberg A23a s’était rapidement fiché dans les fonds marins boueux de la mer de Weddell. Si ce mastodonte de 4 000 kilomètres carrés pour une épaisseur de 400 mètres n’avait pas esquissé le moindre mouvement au cours des décennies suivantes, l’examen de récents clichés satellite a montré que le géant s’était « réveillé » en 2020.

Selon les scientifiques du British Antarctic Survey, il s’agissait d’un évènement inévitable, n’ayant pas de lien apparent avec le réchauffement climatique : au contact de l’eau salée, l’iceberg a perdu suffisament de masse pour se détacher du fond marin et commencer à dériver. Comme la plupart des icebergs de la mer de Weddell, A23a devrait suivre le courant circumpolaire antarctique et se retrouver dans l’océan Atlantique Sud, où il finira par disparaître.

Géants de glace

A23a avait brièvement perdu son titre de plus grand iceberg au monde en mai 2021 lorsque A76 s’était détaché de la plateforme glaciaire antarctique de Ronne. Mesurant initialement 4 320 kilomètres carrés, celui-ci s’était rapidement fragmenté en trois morceaux.

Repéré pour la première fois en novembre 1956, le plus grand iceberg de tous les temps boxait définitivement dans une autre catégorie. À l’époque, sa taille avait été estimée à 335 kilomètres de long pour 97 de large, soit une superficie de 31 000 kilomètres carrés, trois fois supérieure à celle de l’île principale d’Hawaï.

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments