Des chercheurs ont développé une nouvelle technique d’identification des auteurs de peintures grâce à l’intelligence artificielle. Celle-ci pourrait être utilisée par les historiens de l’art et aider à distinguer les fraudes des œuvres originales.

Un simple échantillon de l’œuvre suffit

Cette nouvelle technologie basée sur l’intelligence artificielle permet de distinguer les coups de pinceau de différents artistes. Ces recherches ont été dirigées par des chercheurs de la Case Western Reserve University à Cleveland. Le projet est différent de la plupart des projets antérieurs exploitant une intelligence artificielle pour vérifier l’authenticité d’une œuvre. En effet, les chercheurs se basaient généralement sur l’analyse d’images haute résolution. Mais cette fois-ci, ils se basent sur l’analyse topographique des toiles.

« L’idée était que l’analyse du coup de pinceau allait créer une empreinte digitale. Nous avons constaté que même au niveau des poils de la brosse, le tri de l’attribution était assez réussi. Franchement, nous ne comprenons pas vraiment cela, c’est un peu ahurissant quand on y pense, comment la peinture qui se détache d’un seul poil est révélatrice de ce que nous appelons le style involontaire de l’artiste », a expliqué Kenneth Singer, professeur de physique à Case Western Reserve.

© Heritage Science

Un système efficace

Pour prouver l’efficacité de cette nouvelle technique, les chercheurs ont analysé des peintures réalisées par des étudiants du Cleveland Institute of Art. Ces derniers ont été chargés de copier la photographie d’un nénuphar en utilisant des pinceaux, des peintures et des toiles identiques. Après l’analyse des surfaces par un profilomètre optique confocal chromatique, le système d’apprentissage automatique a pu trier les œuvres des différents artistes avec une grande précision.

Les chercheurs sont en train d’effectuer des tests supplémentaires pour évaluer les capacités de leur intelligence artificielle. Ils vont notamment analyser le Portrait de Juan Pardo de Tavera d’El Greco (1609), qui a été endommagé pendant la guerre civile espagnole avant d’être restauré par des professionnels.

L’intelligence artificielle devra identifier les parties intactes et restaurées du tableau. Les chercheurs pourront facilement évaluer les failles de leur intelligence artificielle, car il existe des photos de la peinture détruite.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments