Il ne fait aucun doute que l’intelligence artificielle (IA) fait partie des sujets chauds du moment. Evolution technologique, promesse d’un avenir côtoyant les films de science-fiction… l’intelligence artificielle attire par ses multiples facettes qui peuvent servir à améliorer incommensurablement notre quotidien… et même à la changer radicalement. Néanmoins, l’IA fait peur aussi… car elle représente un domaine encore peu exploré et, selon certains experts et entrepreneurs de renom, cette technologie peut tout aussi bien être bénéfique que maléfique pour l’humanité, tout dépendra de la manière dont elle est et sera utilisée. Mais qu’en est-il vraiment ?

L’intelligence artificielle, qu’est-ce que c’est ?

Qu’eest-ce qu’une intelligence artificielle? © Pxhere

Si l’on prend le Larousse, on y lit que l’intelligence artificielle est « l’ensemble de théories et de techniques mises en œuvre en vue de réaliser des machines capables de simuler l’intelligence ».

Pour être plus explicite, l’IA se présente donc comme des machines (ordinateurs, programmes, etc.) dotées d’une intelligence avoisinant celle des êtres humains mais boostée par la technologie. Grâce à cet assemblage, on obtient des logiciels ou des robots capables de traiter une grande quantité d’informations, de discerner des détails pouvant échapper à l’attention humaine, d’interagir avec les humains et d’évoluer progressivement en fonction de son environnement, de ses interactions et de nouveaux paramètres.

A signaler que l’intelligence artificielle a été conçue pour la première fois en 1950 et depuis, elle n’a cessé de progresser à une vitesse fulgurante et à dépasser progressivement le stade de « science » pour s’infiltrer dans différents secteurs.

Les notions à retenir

Robot intelligent en plein apprentissage © Unsplash

Les entreprises technologiques ont bien saisi l’importance de l’intelligence artificielle dans le monde actuel et surtout… ce qu’elle peut apporter dans l’avenir.

Harry Shum, l’ Executive Vice-President AI & Research de Microsoft, en sait quelque chose. Il a même déclaré :


Bien sûr qu’il faut aimer l’IA ! Après tout, qu’est-ce que l’opposé de l’intelligence artificielle ? La stupidité naturelle

Néanmoins, ce haut responsable de Microsoft explique également que la révolution de l’IA se base principalement sur trois facteurs :

  • Une grande quantité de data
  • Une puissance informatique phénoménale, notamment grâce au cloud et ;
  • Des algorithmes révolutionnaires, basés sur le deep-learning

On retrouve ainsi plusieurs notions dont le jargon de l’IA.

  • L’apprentissage supervisé

Cela consiste à entrer une grande quantité d’informations dans un programme. Il peut s’agir de centaines de milliers de photos de voitures étiquetées par exemple. Une fois cette intégration d’informations terminée, le programme pourra identifier en un rien de temps plusieurs modèles de voitures qui lui seront présentés.

  • Le « Machine Learning »

Le Machine Learning, c’est le fameux apprentissage automatique dont on entend souvent parler ici et là quand il s’agit d’intelligence artificielle.

En gros, il s’agit de permettre à la machine d’apprendre par elle-même. Comment ? Sur la base des données qu’on lui a précédemment inculquée. La machine va ainsi faire évoluer progressivement ses capacités et connaissances sans aucune aide humaine. C’est pour cette raison que certains algorithmes vont dépasser le stade de reconnaissance d’images pour être capable à leur tour de reproduire eux-mêmes ces images. N’est-ce pas formidable ?

  • Le Deep Learning

Enfin, nous avons le « Deep Learning » ou en français, l’apprentissage en profondeur. Ce type d’apprentissage repose sur un réseau de neurones artificiels, imitant ainsi le fonctionnement du cerveau humain. Un robot intelligent peut ainsi être doté de milliers de neurones et chaque neurone peut être capable d’effectuer une tâche précise.

L’intérêt du Deep Learning, c’est que si l’on donne un problème complexe à résoudre à une IA, cette dernière va tout simplement le diviser en des « sous-problèmes », chaque neurone s’occupant d’une partie de problèmes pour ensuite en sortir une solution.

On parle également du reinforcement learning, ou l’apprentissage par renforcement qui permettrait à une machine de s’adapter rapidement, même dans des situations imprévisibles.

Dans quels secteurs retrouve-t-on déjà des impacts de l’IA ?

L’intelligence artificielle conquiert plusieurs secteurs © Pxhere

A l’heure où nous écrivons ces lignes, l’intelligence artificielle a déjà infiltré de nombreux secteurs variés dont :

Le secteur technologique

En effet, les entreprises technologiques à tous les niveaux veulent intégrer l’intelligence artificielle dans leurs produits. C’est le cas notamment des entreprises de téléphonie mobile comme Apple, Samsung, Google et Huawei qui ont déjà commercialisé des smartphones dotés de fonctions d’IA comme l’Apple iPhone XS, les Samsung Galaxy S9 et S9+, le Google Pixel 3 (XL), le Huawei Mate 20 (Pro), le Huawei P20 (Pro) et le Honor 10.

Le secteur industriel

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est robot-ami-ennemi-1024x737.jpg.
Les machines confèrent de nombreux avantages © Unsplash

Dans le secteur industriel, les impacts de l’intelligence artificielle sont des plus poussés. On constate maintenant plus de machines qui travaillent dans les industries.

Dans l’industrie alimentaire en particulier, l’IA offre l’avantage d’améliorer la production et de réduire les incidents.

De plus, l’intérêt de l’intelligence artificielle dans le secteur de production est sa capacité à faire ce qu’on appelle la maintenance prédictive ou préventive. En quelques mots, cela consiste à reconnaître les signes avant-coureurs d’une panne dans les machines et ainsi, de permettre une maintenance améliorée. Les avantages ? Moins de risques et plus de gains !

Quid du côté de la santé ?

L’intelligence artificielle et la santé, un duo gagnant? © Pxhere

Vous l’avez certainement déjà entendu quelque part, les professionnels de la santé sont optimistes à l’idée que l’intelligence artificielle puisse les aider à mieux diagnostiquer les patients. Déjà, à l’hôpital de la Piété-Salpêtrière, les médecins utilisent cette méthode révolutionnaire pour reconnaître les symptômes silencieux des cancers et procéder à une médecine préventive.

Le secteur énergétique

De même, du côté des collectivités, la municipalité de Cenon, près de Bordeaux, a décidé de faire de l’intelligence artificielle, une alliée. Comment ? En déployant des capteurs connectés dans les bâtiments de la ville. L’intérêt de la démarche ? Réduire de manière conséquente les dépenses énergétiques et déterminer, plus tard, les consommations électriques de la ville.

D’accord, mais pourquoi l’IA fait-elle peur ?

L’intelligence artificielle, une épée à double tranchant © Unsplash

De même que l’IA est une technologie qui attire la curiosité de tous et qui émerveille le monde de par ses possibilités infinies, l’intelligence artificielle fait aussi peur en ce qu’elle serait capable de faire si jamais elle était utilisée à mauvais escient ou par des personnes ou gouvernements peu scrupuleux.

Noodle.ai, une entreprise proposant des applications d’IA, a déclaré que : « l’application intentionnelle et éthique de l’intelligence artificielle peut avoir un impact positif considérable sur la durabilité de notre monde ». De quoi réfléchir…

Qu’y a-t-il à craindre du côté des emplois ?

Dans le milieu professionnel, les machines font de l’ombre aux travailleurs © Pixabay

En principe, Noodle.ai déclare que l’intelligence artificielle devrait permette d’alléger le travail des travailleurs et de leur permettre de se concentrer sur des tâches plus créatives et plus enrichissantes.

Le World Economic Forum (WEF), une fondation suisse à but non lucratif a estimé que la robotique et l’intelligence artificielle généreraient 58 millions d’emplois d’ici 2022. Néanmoins, cet organisme déclare également que malgré ces créations de nouveaux emplois, près de 75 millions d’emplois pourraient aussi être supprimées et que 86 % des travailleurs pourraient être contraints de changer de domaine d’expertise à cause du fait que l’automatisation prendra en charge la majorité du travail anciennement effectué par les humains.

Quid du côté de la sécurité ?

L’intelligence artificielle, une potentielle menace pour l’humanité? © Pixabay

Du côté de la sécurité aussi, l’intelligence artificielle ne rassure pas. Selon Noodle.ai, « les outils de phishing basés sur l’IA pourraient personnaliser les liens malveillants pour cibler spécifiquement les victimes ».

Mais c’est du côté des armements que plusieurs personnalités tirent la sonnette d’alarme. L’intelligence artificielle pourrait effectivement être utilisée pour concevoir des fusils de précision à longue portée et les gouvernements pourraient également s’en servir pour surveiller et collecter des données en temps réel sur leurs citoyens.

En tout cas, selon Isaac Asimov, un écrivain américano-suisse célèbre pour ses œuvres de science-fiction et ses livres de vulgarisation scientifique, les robots devraient obéir à quatre lois :

  • La loi zéro : un robot ne peut nuire à l’humanité ni laisser sans assistance l’humanité en danger;
  • Première loi : un robot ne doit blesser aucun être humain ni, par son action, permettre qu’un humain soit blessé ;
  • Deuxième loi : un robot doit obéir aux ordres donnés par les êtres humains, sauf si de tels ordres sont en contradiction avec la première loi ;
  • Troisième loi : un robot doit protéger sa propre existence aussi longtemps qu’une telle protection n’est pas en contradiction avec la première et/ou deuxième loi.

Et vous, que pensez-vous de l’intelligence artificielle ?

COMMENTEZ
1

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Mathieu Leguen Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Mathieu Leguen
Invité
Mathieu Leguen

Génial cet article merci