— Frame Stock Footage / Shutterstock.com

Les scientifiques de l’Agence spatiale européenne travaillent sur un scénario digne d’un film de science-fiction. Ils envisagent de faire hiberner un équipage complet d’astronautes de la Terre vers Mars. Apparemment, cette technique pourrait être un avantage pour les missions spatiales de longue durée car elle rendrait le voyage plus sûr. Elle permettrait aussi de faire de grandes économies en matière de masse.

Les astronautes font face à de gros problèmes logistiques

Pendant les voyages spatiaux, les astronautes sont confrontés à un problème logistique important à cause de l’espace destiné aux vivres et au matériel dans les navettes. Une grande partie de la masse est consacrée aux besoins vitaux essentiels tels que l’eau, l’air, la nourriture et l’élimination des déchets. Ainsi, pour résoudre ce problème, les scientifiques songent à mettre en état de torpeur les corps humains pendant les voyages qui peuvent durer des dizaines d’années. Ils ne seront réveillés qu’à leur arrivée à destination.

De cette manière, les astronautes n’auraient besoin ni de boire ni de s’alimenter. La seule ressource qu’ils consommeront serait l’oxygène et le seul déchet qu’ils produiront serait le dioxyde de carbone. Et comme pour les animaux en hibernation, toute l’énergie requise par le fonctionnement du corps serait extraite des graisses.

— Andrey Armyagov / Shutterstock.com

Cette solution appartient encore au domaine de la science-fiction

Un trio de chercheurs chiliens a étudié la relation entre la masse corporelle et la dépense énergétique chez les animaux en hibernation. Les résultats de leur recherche, parus dans les Actes de la Royal Society, ne semblent pas favorables à l’Homme. En effet, chez ces animaux, la température corporelle baisse considérablement, le rythme cardiaque et la respiration ralentissent et le métabolisme est réduit. Ce qui réduirait les dépenses énergétiques de l’organisme jusqu’à 98 % dans certains cas, rapporte Science Alert.

Pour survivre, l’animal brûle les réserves de graisse qu’il a accumulée et perd plus d’un quart de son poids total pendant l’hibernation. Toutefois, pour l’Homme, une hibernation suggère qu’il faudrait consommer au moins 12 000 kilojoules par jour. Il perdrait donc environ 2 kg par an durant le voyage.

Une telle perte de graisse ne conviendrait que pour des voyages relativement courts. Ou bien, il faudrait accumuler plusieurs centaines de kilogrammes de graisse corporelle avant de partir pour des voyages plus longs.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments