— Roman Zaiets / Shutterstock.com

Durant la première vague de la pandémie, il a déjà été suggéré que le groupe sanguin pourrait avoir un lien avec le risque et la gravité du coronavirus. Une nouvelle recherche vient d’apporter des preuves à cette théorie, et il semblerait que les patients qui ont un groupe sanguin O soient les moins à risque.

Première étude : les patients de groupe sanguin O ont moins de risque de contracter la maladie

Un nombre croissant de preuves suggère que le groupe sanguin joue un rôle dans le risque d’infection par le coronavirus ou de développer des complications potentiellement mortelles de la maladie. Ce n’est pas une mais deux études qui ont été publiées sur la revue scientifique Blood Advance sur le sujet. L’une des études, menée par une équipe de chercheurs danois, a été réalisée sur la base des informations recueillies auprès de 473 654 personnes testées positives au coronavirus. Les données obtenues ont été comparées à celles d’un groupe témoin de plus de 2,2 millions de personnes.

La recherche a révélé que les personnes du groupe sanguin O étaient associées à une diminution du risque d’infection à la maladie. « Le groupe sanguin O est significativement associé à une sensibilité réduite à l’infection par le SARS-CoV-2 », ont écrit les auteurs de l’étude. D’un autre côté, les chercheurs n’ont trouvé aucune différence significative dans le taux d’infection chez les personnes du groupe A, B et AB. Par ailleurs, les chercheurs ont tenu à affiner les résultats de leurs recherches en prenant en compte le fait que la répartition des groupes sanguins varie selon les sous-groupes ethniques.

Ainsi, les chercheurs ont également contrôlé l’appartenance ethnique des patients. Les résultats ont confirmé que moins de personnes du groupe sanguin O ont été testées positives au coronavirus. « Il est très important de considérer le groupe de contrôle approprié, car la prévalence du groupe sanguin peut varier considérablement selon les groupes ethniques et les différents pays », a notamment expliqué Torben Barington, auteur principal de l’étude, dans un communiqué.

― peterschreiber.media / Shutterstock.com

Seconde étude : les patients du groupe sanguin A ou AB ont plus de risque de contracter une forme grave de la maladie

L’autre étude s’est basée sur les données recueillies auprès de 95 patients canadiens atteints du Covid-19 avec des symptômes sévères nécessitant une hospitalisation. L’étude a révélé que les patients avec un groupe sanguin A ou AB avaient plus de risque de contracter une forme grave de la maladie, nécessitant alors une ventilation. Cela pourrait suggérer qu’ils présentent des taux plus élevés de lésions pulmonaires dues au coronavirus. Il en va de même pour ceux qui ont eu besoin d’une dialyse, et cela suggère que les patients atteints de Covid-19 avec des groupes sanguins A et AB peuvent avoir un risque accru de dysfonctionnement des organes.

Les résultats de cette recherche confirment les conclusions d’une étude antérieure qui a démontré que les patients avec un groupe sanguin O ont un risque réduit de 50 % d’infection grave à coronavirus. Si les résultats de ces études sont des informations très importantes et utiles dans la compréhension du Covid-19, certains experts de la santé ont tenu à souligner que cela ne modifiera sans doute pas la manière dont les médecins vont traiter les patients qui souffrent de la maladie, a rapporté NBC News. En effet, le lien entre le groupe sanguin et le Covid-19 est encore minime si l’on compare avec d’autres facteurs de risque et de gravité comme l’âge et la comorbidité.

1
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Stéphanie Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Stéphanie
Invité
Stéphanie

Il semble y avoir une erreur dans votre article, ici*** : SECONDE ÉTUDE : LES PATIENTS DU GROUPE SANGUIN A OU AB ONT *** MOINS*** DE RISQUE DE CONTRACTER UNE FORME GRAVE DE LA MALADIE L’autre étude s’est basée sur les données recueillies auprès de 95 patients canadiens atteints du… Lire la suite »