*Cet article contient des spoilers de la saison 8 de Game of Thrones.

Game of Thrones touche à sa fin. Après 8 ans d’existence, des heures d’aventures incroyables et d’affrontements épiques, il est certain que la fin de la série fera tout drôle aux fans les plus assidus. D’autant plus que beaucoup estiment que la qualité d’écriture a chuté lors de la dernière saison, en particulier concernant le personnage de Daenerys. De libératrice acclamée à tyran sans foi ni loi, la Targaryen a choqué ses fans. Pourtant, le personnage est beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît, et son évolution a été plus progressive qu’on ne le pense. Plongez dans cette rétrospective du personnage féminin le plus marquant de Game of Thrones.

Daenerys, une femme en souffrance qui lutte avec acharnement depuis le début de la série

La Targaryen a traversé des épreuves difficiles depuis le début de sa vie. Il faut comprendre qu’elle et son frère ont dû fuir Westeros après l’assassinat d’Aerys Targaryen, dit “Le Roi Fou”, pour se réfugier à Essos. Daenerys a donc grandi dans la crainte de se faire à son tour tuer, simplement parce qu’elle fait partie de la dynastie Targaryen.

Sa première scène témoigne également de la violence de son quotidien. Souvenez-vous, on mettait en scène le comportement odieux de son frère, Viscerys. Il la force à se marier avec Khal Drogo afin d’avoir le soutien des Dothraki pour sa conquête du trône. Lorsqu’elle exprime son refus de devenir Khaleesi, son frère lui répond clairement qu’il laisserait toute la tribu des Dothraki et leurs chevaux la violer si c’était le prix à payer pour récupérer une armée. Justement, sa nuit de noces avait Khal Drogo est atroce à voir : d’une violence insoutenable, ce viol conjugal place Daenerys en situation désespérée et elle ne peut rien faire pour s’y opposer.

Par la suite, elle doit se soumettre aux traditions des Dothraki qui peuvent paraître relativement violentes. Pour accroître ses chances d’avoir un fils en bonne santé, elle doit manger le coeur d’un cheval en entier et en présence de la tribu.

Mais Daenerys se montre particulièrement forte. Elle endure les commentaires de son frère, suit les rituels de la tribu de son mari pour être reconnue par sa communauté. Et l’on sent que la jeune femme ne compte pas rester passive et accepter son sort. Lorsqu’elle obtient des conseils sur son attitude à adopter au lit avec Khal Drogo, on sent que la Targaryen ne supporte plus d’être traitée comme une femme soumise. Elle cherche à reprendre le dessus, non pas uniquement sur son mari, mais sur sa vie entière. Et les trois oeufs de dragon, cadeau de mariage d’Ilyrio (servant de son frère), qu’elle chérit avec soin, marqueront un tournant dans sa vie.

Les dernières minutes de la saison 1 nous préparent à l’ascension de Daenerys (©HBO)

Daenerys devient avec brio l’une des candidates les plus sérieuses au trône de fer

Dès la fin de la saison 1, Daenerys Targaryen s’affirme. Elle a perdu son frère mais a découvert par la même occasion qu’elle était le “dragon” de la famille. Elle perd son époux malgré sa tentative de le réanimer, mais c’est grâce au feu qui brûle son corps qu’elle fait éclore ses oeufs de dragon et révèle une force jusque-là insoupçonnée par les Dothraki ainsi que Jorah Mormont, qui se soumet à son autorité dès cet instant. Et ce n’est que le début de l’ascension de Daenerys.

A Qarth, la jeune femme rencontre des difficultés. D’abord rejetée, trahie par ceux en qui elle avait confiance, elle parvient à reprendre le dessus. Elle récupère ses dragons, enfermés dans la cité des Non-mourants, et pille la ville. Voguant jusqu’à d’autres cités d’Essos, elle parvient à escroquer de façon magistrale le propriétaire des Unsullied, qui a une armée de 8000 eunuques, qu’elle va libérer. Ils décident de suivre celle qu’ils considèrent comme leur sauveuse. Elle affranchit également les esclaves de la ville de Yukaï, qui la surnomment dès lors  Missa (“Mère”).

La Khaleesi présente deux visages : si elle défend des valeurs fortes telles que la liberté et l’importance d’écrire sa propre destinée, elle est capable d’ordonner l’enfermement ou le meurtre de dizaines de personnes. Mais à ce stade-là, on la sent tout de même équilibrée, dans le contexte de l’univers de la série.

Malgré les difficultées qu’elle rencontrera, notamment lorsque Jorah Mormont sera atteint d’une maladie incurable, ou lorsque les anciens maîtres de Yukaï chercheront à la tuer, Daenerys continue d’affirmer son autorité et sa puissance. Lorsqu’elle se retrouve prisonnière de précédents khal, qui l’envoient dans une tente avec d’autres Khaleesi veuves, elle décide de les brûler, terrassant sur son passage cette tradition patriarcale du peuple des Dothraki.

De façon globale, les difficultés qu’elle rencontre, bien que réellement menaçantes, ne font que témoigner de sa capacité à endurer toute épreuve.

A la fin de la saison 6 de Game of Thrones, la Khaleesi est accompagnée d’une grande armée, de 3 dragons adultes et de conseillers expérimentés tels que Tyrion et Varys. Durant la saison 7, elle vient en secours de Jon Snow lors de son affrontement contre les marcheurs blancs, s’assurant de nouveaux alliés (et un amant) de choix. Daenerys, à ce stade, semble prête pour régner, bien que son caractère implacable et son obstination instillent déjà des doutes chez certains spectateurs quant à la sincérité de ses sentiments.

En marche vers Westeros, la jeune femme semble invincible. ©HBO

Alors qu’elle avait toutes les cartes en main pour conquérir Westeros, Daenerys subit des pertes qui la font sombrer dans le désespoir

La saison 8 est vivement critiquée pour sa précipitation. Les évènements s’enchaînent vite, si vite que la réalisation ne met plus en avant le ressenti des personnages, les troubles intérieurs qui soulignent justement la complexité des caractères de chacun. Daenerys est le personnage qui a sans doute le plus souffert de ce “rush”. Elle encaisse de nombreuses pertes : Viscerion à la fin de la saison 7, la mort de Jorah Mormont lors de la bataille du Nord, Missandei lors de son exécution ordonnée par Cersei à l’épisode 4 de la saison 8… Elle souffre continuellement. Lorsqu’elle apparaît, on ressent son anxiété, mais pas suffisamment pour préparer les fans à ce qui va suivre. Le coup de grâce pour Daenerys a été d’apprendre que Jon Snow, dont elle était profondément amoureuse, se révèle être son neveu. Elle n’est pourtant pas fermée à l’idée d’une relation incestueuse (car cela a toujours existé chez les Targaryen) et tente de convaincre Jon, à plusieurs reprises, de poursuivre leur relation. Sans succès. Elle perd donc l’allié le plus cher à son coeur, un des piliers qui lui permettaient de s’adapter à la vie à Westeros. Daenerys se sent trahie et rejetée, comme elle a pu l’être maintes et maintes fois par le passé.

Car oui, en retraçant le parcours complet de la jeune femme, on comprend que ses traumatismes l’ont plus que marquée que ce qu’elle ne laissait paraître à l’écran. De plus, ses gènes la prédestinent à la folie, en tant que fille d’Aerys Targaryen alias le Mad King. Varys, peu de temps avant sa mort, rappelle la légende concernant cette dynastie : « Every time a Targaryen is born, the gods toss a coin and the world holds its breath. »

La rage et le désespoir qui l’animent lui ont conféré la puissance nécessaire pour affronter le camp de Cersei. N’ayant plus qu’un seul dragon, et ayant perdu tous ses alliés les plus sincères, elle n’a plus rien à perdre.

Daenerys est folle de rage après la perte de Rhaegal (©HBO)

Mais l’épisode 5 de la saison 8 loupe la mise en scène de la Mad Queen

Si l’on se fie à cette rétrospective globale, la Mad Queen ne sort donc pas de nulle part. Elle a été minutieusement amenée depuis le début de la série, par la succession d’évènements tragiques qu’a connus Daenerys et les sentiments qui en découlent. Mais voilà le coeur du problème : les show-runners n’ont pas suffisamment insisté sur ce qu’elle ressentait. C’est pour cette raison que les spectateurs ont été si choqués du comportement de la Targaryen.

A cela s’ajoutent des incohérences qui gênent lors du visionnage de l’épisode : les Scorpions, armes redoutables qui ont blessé plus d’une fois les dragons de Daenerys et tué Rhaegal lorsqu’il était affaibli, deviennent lents et faciles à détruire tout à coup. La Compagnie Dorée, milice organisée et particulièrement bien équipée, se fait réduire en cendres en à peine quelques minutes alors qu’on la présentait comme une menace très sérieuse pour l’armée de Daenerys. Certes, Daenerys est d’humeur vengeresse et Drogon a toujours été le plus puissant de ses dragons. Mais tout s’est déroulé si vite et si bien que l’interrogation prend le pas sur l’admiration.

Lorsque la cloche de King’s Landing retentit, et que Daenerys est assurée d’avoir gagné, le moment est décisif. Si elle n’agit pas, c’est qu’elle est du bon côté de la force. Elle peut faire exécuter Cersei et prendre le trône avec un discours libérateur. Elle serait crainte, mais acclamée, comme depuis le début de la série. Mais Daenerys choisit de détruire la capitale du royaume qu’elle cherchait à conquérir. Et le plan de 10 secondes où le visage d’Emilia Clarke (brillante dans le rôle en passant) traduit le passage à la folie ne suffit pas. C’est aux spectateurs de faire l’effort d’analyser et comprendre tout ce qui se passe dans la tête de la jeune femme, mais l’épisode ne laisse pas le temps de le faire. Le choc ressenti par Tyrion, Jon et Arya, couplé à l’effroi des habitants pendant la longue destruction de la capitale, accentuent l’effet de surprise des spectateurs et créent une incompréhension encore plus grande. Pourquoi a-t-elle fait ça, elle qui défend les innocents depuis le départ ? Pourquoi est-elle devenue un tyran à l’image de son père ?

La réponse est simple : la Mad Queen était déjà là, depuis le départ. Dans son sang, puis dans sa tête après les traumatismes vécus. Daenerys s’est sentie trahie par absolument tout ce qui l’entourait et n’avait foi en rien. Elle transforme la capitale en un champ de ruines, à l’image de son propre état d’esprit. Mais, si les critiques sont aussi virulentes, c’est que cela n’a pas été suffisamment limpide pour les spectateurs. Et cette erreur ne peut résider ailleurs que dans l’écriture et la réalisation de la série. On ne l’a pas suffisamment vue en deuil, affectée par la mort de ses “enfants” et ses proches. On ne voit pas à quel point l’ingratitude des gens du Nord la touche. Et, pendant tout ce temps, Daenerys était peut-être simplement hypocrite avec elle-même, en justifiant systématique sa tyrannie par la défense de ses idéaux.

Par ailleurs, Daenerys est loin d’être le seul personnage critiqué : Jon Snow et sa naïveté, qui mène à son aveuglement et incompétence, a été décevant pour les fans. Pour bien d’autres raisons encore, une pétition circule pour refaire la saison 8, c’est pour dire à quel point les fans sont insatisfaits…

Que pensez-vous du comportement de Daenerys ?



COMMENTEZ
4

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
3 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
4 Auteurs du commentaire
Un vrai fan de la série gotThomDraconix (DRACARYS ! TARGARYAN)DrakarysDrogon Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Drogon
Invité
Drogon

Une analyse à d’eux balles.
Seven kingdoms est une ville minée de trahison et de mensonge. Il fallait faire table rase pour construire un monde meilleure.

ThomDraconix (DRACARYS ! TARGARYAN)
Invité
ThomDraconix (DRACARYS ! TARGARYAN)

L’analyse est pas mal… Mais j’aurai surtout rajouter que se qui traumatises, détruits, et mets le plus en dueil les fans, c’est tout simplement de nous balancer un personnage qui a tout le temps souffert et enduré et qui a fait beaucoup, mais surtout! Le fait que ses Fils De… Lire la suite »