― Alexyz3d / Shutterstock.com

Le Covid-19 n’est connu des scientifiques que depuis deux ans. Ainsi, ils n’ont pas encore décelé tous les mystères de cette maladie. Bonne nouvelle, une équipe de chercheurs du Karolinska Institute ont découvert un gène qui réduit de 20 % le risque de développer une forme grave.

20 % de risques en moins

D’après les scientifiques, des facteurs génétiques pourraient expliquer les variations de la gravité des symptômes du Covid-19 chez différentes personnes. Jusqu’ici, les recherches se concentraient sur un gène pouvant décupler les risques de développer une forme grave. Cependant, cette nouvelle étude démontre qu’un gène peut aussi réduire ces risques.

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont analysé les dossiers de 2 878 patients hospitalisés à cause du Covid-19 et les données génétiques de 130 997 personnes d’origine africaine. Le segment d’ADN procurant une protection contre les formes graves est connu sous le nom de cluster OAS1/2/3 ou rs10774671 G. Réduisant les risques de 20 %, celui-ci est un héritage des Néandertaliens.

Les résultats de cette recherche ont été publiés dans la revue Nature.

— Ale Silva / Shutterstock.com

Un gène présent chez huit Africains sur dix

Il serait présent chez près de la moitié de toutes les personnes en dehors de l’Afrique. Concernant les personnes d’origine africaine, il serait présent chez huit individus sur dix. Cela pourrait expliquer pourquoi le continent est moins touché par le Covid-19 que le reste du monde.

« Le fait que les personnes d’ascendance africaine aient la même protection nous a permis d’identifier la variante unique de l’ADN qui protège réellement de l’infection au Covid-19 », ont noté les scientifiques. Hugo Zeberg, co-auteur de l’étude et professeur adjoint au département de neurosciences du Karolinska Institute, a indiqué que les chercheurs n’auraient pas pu identifier la variante de ce gène s’ils n’avaient pas pris en compte des individus d’ascendances différentes.

Brent Richards, co-auteur de l’étude, indique que cette découverte est essentielle pour développer de nouveaux traitements contre le Covid-19. En outre, elle pourrait également aider à identifier les personnes susceptibles de développer une forme grave pour qu’elles puissent bénéficier d’une meilleure prise en charge.

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Marcel koken
Marcel koken
10 mois

Lisez plutôt l’histoire en anglais … sans fautes et mieux expliqué ! Entre autres ils expliquent comment les africains peuvent quand-même avoir le gène … bien qu’ils ne contiennent pas d’ADN néandertalien https://news.ki.se/protective-gene-variant-against-covid-19-identified