La nature ne cesse de surprendre. Les animaux ont des comportements auxquels on ne s’attend pas forcément. C’est le cas de cette espèce de fourmis, qui vient en aide à ses compères lorsqu’elles sont prises au piège dans une toile d’araignée. Cet élan de courage et de solidarité en est presque touchant !

Des fourmis qui sauvent leurs soeurs en détresse

Christina Kwapich, docteur en sciences à l’Université d’Arizona, a travaillé avec son collègue Bert Hölldobler pour observer le comportement des fourmis Veromessor pergandei.  Ces fourmis, très nombreuses dans le désert du Sud-Ouest américain, sont souvent confrontées aux araignées et en particulier aux toiles tissées qui les empêchent de creuser leurs trous.

Lorsque certaines fourmis sont attrapées, elles sont secourues par leurs compères, qui viennent les délivrer de la toile. Ce comportement peut paraître inhabituel, dans la mesure où il n’est pas commun chez toutes les espèces de fourmis.

Les fourmis se trouvent en plein désert dans l’Arizona © Christina Kwapich

Comment et pourquoi organiser ce sauvetage ?

Le système d’alerte est plutôt simple : une fourmi coincée dans une toile émet un signal d’alerte chimique qui permet de prévenir d’autres fourmis de la situation. Les fourmis “sauveteurs” viennent détruire la toile, porter la victime jusqu’au nid et retirer les restes de toile qui se trouvent sur son corps. Mais pour détruire une toile, les fourmis mettent entre 30 minutes et 2 heures. Cela peut paraître surprenant, voire une perte de temps, mais les fourmis sont intelligentes et cette opération leur est en réalité favorable.

La libération de la toile peut prendre jusqu’à 2 heures © Christina Kwapich

Les deux auteurs de l’étude (les chercheurs cités plus haut) ont calculé le total des coûts et des bénéfices liés à la destruction d’une toile. Ils ont alors remarqué que les graines transportées par les fourmis se retrouvaient coincées dans des toiles qui n’avaient pas été repérées, ce qui implique que les fourmis perdent en efficacité chaque jour. Au total, ce serait plus de 65 000 graines perdues chaque année pour ces fourmis à cause des toiles d’araignées. Cette perte est conséquente puisque, chaque jour, la colonie comptabilise 650 fourmis supplémentaires pour maintenir son rythme.

Il est donc préférable pour elles de secourir les fourmis et de prendre le temps de détruire les toiles d’araignées pour que les graines arrivent à bon port.

Sur le blog de Christina Kwapich, vous pourrez retrouver davantage d’informations sur cette espèce de fourmis mais également sur d’autres enquêtes autour d’autres insectes.

Les fourmis pourront rentrer saines et sauves dans leurs nids… © Christina Kwapich


COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de