foret-fossile
— Damsea / Shutterstock.com

Des chercheurs du Smithsonian Tropical Research ont récemment identifié les vestiges d’une forêt de mangroves depuis longtemps disparue sur une île du célèbre canal de Panama.

Mégaflore ancienne

Constituant un écosystème végétal aussi riche que précieux, les mangroves sont observées le long des côtes proches de l’équateur. Si l’eau salée est connue pour tuer la plupart des plantes, leurs arbres dont les racines plongent dans la mer ont développé des adaptations spécifiques leur permettant de supporter de telles conditions.

Publiés dans la revue Palaeogeography, Palaeoclimatology, Palaeoecology, de récents travaux ont impliqué la radiodatation de 121 échantillons de bois fossile trouvés au fond d’un ruisseau de Barro Colorado, ancienne colline devenue une île artificielle lors de la mise en eau du canal de Panama, au début du XXe siècle.

Il s’est avéré que ces spécimens, appartenant à une espèce de palétuvier nouvelle pour la science baptisée Sonneratioxylon barrocoloradoensis, avaient environ 22,79 millions d’années. Une époque où les continents étaient très différents et le Panama relié à l’Amérique du Nord par une péninsule longue et étroite.

— thaisign / Shutterstock.com

Un examen approfondi de ses vestiges a permis d’établir que ces arbres étaient beaucoup plus grands que leurs équivalents modernes, avec une hauteur moyenne de 25 mètres (les spécimens les plus impressionnants atteignant 40 mètres).

Ensevelissement volcanique

Cette « mégaflore » faisait vraisemblablement partie d’une colossale forêt de mangroves qui prospérait le long de la côte de la chaîne volcanique centrale du Panama. Au début du Miocène, les plaques tectoniques de l’Amérique du Sud et des Caraïbes sont entrées en collision, déclenchant une activité volcanique spectaculaire.

La datation et les dépôts trouvés sur le site confirment la théorie selon laquelle la forêt a été ensevelie par un lahar, gigantesque nappe de boue et de matériaux volcaniques dont la composition (silice notamment) a largement contribué à sa préservation pendant des millions d’années.

En 2020, des scientifiques avaient annoncé la découverte de la plus ancienne forêt fossile au monde, dans l’État de New York.

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments