— Daniel Eskridge / Shutterstock.com

Grâce à des techniques détaillées de comparaison de fossiles, les scientifiques ont pu identifier une nouvelle espèce géante de félin à dents de sabre. Ses représentants auraient rôdé dans les vastes étendues de l’Amérique du Nord il y a entre 5 et 9 millions d’années.

Un redoutable prédateur préhistorique

Récemment décrit dans le Journal of Mammalian Evolution, Machairodus lahayishupup était un ancien parent du célèbre Smilodon (ou tigre à dents de sabre) et l’un de plus grands félins jamais découverts, avec une masse corporelle d’environ 275 kilos, voire plus. Au total, sept spécimens fossiles, provenant de collections de musées de l’Oregon, de l’Idaho, du Texas et de la Californie et incluant des pattes et des dents, ont été analysés par les chercheurs.

L’âge et la taille des fossiles ont fourni aux chercheurs un bon point de départ. L’équipe a ensuite utilisé des images numériques et des logiciels spécialisés afin d’établir des similitudes entre les fossiles et des différences avec d’autres espèces de félins. Les repères sur les spécimens ont montré qu’ils provenaient de la même espèce géante, n’ayant jamais été identifiée auparavant.

Des preuves supplémentaires sont venues des dents, bien que les chercheurs aient admis que les détails sur la façon dont les premiers félins à dents de sabre étaient liés les uns aux autres restaient assez « flous ». Les membres supérieurs étaient essentiels à ces créatures pour tuer leurs proies, et le plus grand fossile de membre supérieur ou humérus découvert dans l’étude était environ 1,4 fois plus grand que le même os chez un lion moderne. Ce qui offre un bon aperçu de la taille et de la puissance de M. lahayishupup.

Un humérus de Machairodus lahayishupup mis au jour en Oregon — © John Orcutt / University of Oregon Museum of Natural and Cultural History

« Nous pensons que ces créatures avaient l’habitude de tuer des animaux de la taille d’un bison. Machairodus lahayishupup était de loin le plus grand félin vivant à cette époque », explique le paléontologue Jonathan Calede de l’université d’État de l’Ohio. Probablement abondants en Amérique du Nord, les rhinocéros auraient constitué des cibles de choix pour celui-ci, aux côtés de chameaux et de paresseux nettement plus grands que leurs équivalents modernes.

« Nous avons désormais les preuves qu’une espèce à dents de sabre a également existé en Amérique du Nord »

Bien que les découvertes faites jusqu’à présent sur cette nouvelle espèce ne comprennent pas les emblématiques dents de sabre elles-mêmes, le fait que M. lahayishupup ait été identifié principalement à partir d’os d’humérus met en évidence l’immense potentiel des derniers logiciels d’analyse couplés à de nombreuses heures d’étude minutieuse.

Il n’est pas facile de remonter aussi loin dans le passé, et les chercheurs affirment qu’un arbre généalogique plus détaillé des félins à dents de sabre sera nécessaire pour déterminer la place exacte de cette espèce. Ces résultats soulèvent également des questions intéressantes sur l’évolution de ces créatures géantes.

« Nous savions qu’il y avait des félins géants en Europe, en Asie et en Afrique, et nous avons désormais les preuves qu’une espèce à dents de sabre a également existé en Amérique du Nord au cours de cette période », conclut Calede.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de