5. Il avait à cœur de s’occuper de son armée

Pour Gengis Khan, le bien-être de ses troupes était peut-être le point le plus important lors des conquêtes. De plus, il a semblé tisser de multiples liens à travers son armée. Par exemple, si un soldat mourait par la faute de son commandant ou de sa négligence, il punissait systématiquement ce dernier. Si un soldat blessé était laissé pour compte sur le champ de bataille et abandonné, son commandant était exécuté.

Cette vision des choses et surtout ces sanctions ont amené les officiers de l’armée à tout mettre en place afin d’assurer la survie de leurs soldats, et l’ensemble a donné lieu à une armée incroyablement soudée par un système de loyauté mutuelle. Pourtant, les soldats de l’armée mongole n’étaient pas payés avec un salaire mais recevaient une part égale tirée du butin de guerre obtenu. Chacun avait donc un intérêt direct dans la victoire, et si un soldat mourait au combat, sa part du butin était transmise à sa famille.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de