eternuer
— Billion Photos / Shutterstock.com

C’est déjà arrivé à tout le monde. En se tournant subitement vers un rayon de soleil, on s’est tout aussi subitement mis à éternuer. Ce phénomène bizarre, connu sous le nom de réflexe photique d’éternuement, est un phénomène moins courant qu’on ne le pense ; et voici pourquoi cela se produit.

Lorsque la lumière nous donne envie d’éternuer

L’éternuement est un réflexe involontaire souvent déclenché par des irritants ou des allergènes. Éternuer est un réflexe très courant, et il pourrait n’y avoir rien d’intéressant à son sujet. Pourtant, il existe un phénomène sur l’éternuement qui intrigue les scientifiques et les esprits curieux : le réflexe photique d’éternuement, également connu sous le nom d’éternuement solaire ou éternuement héliotropique. Le réflexe photique d’éternuement est un réflexe dominant autosomique héréditaire et congénital qui provoque des éternuements en réponse à certains stimuli, notamment regarder des lumières vives.

C’est un phénomène étrange et relativement rare qui touche environ 1 personne sur 5. Pour ces personnes, l’exposition à une lumière vive, qu’elle soit naturelle ou artificielle, peut déclencher une cascade d’éternuements. Les déclencheurs et l’intensité du réflexe photique d’éternuement varient d’une personne à l’autre. Certains peuvent éternuer uniquement en réponse à une lumière très vive, comme la lumière du soleil ou les phares. D’autres pourraient réagir à des changements soudains d’intensité lumineuse, comme entrer dans une pièce bien éclairée.

Les éternuements eux-mêmes peuvent aller d’un simple et doux « achoo » à une véritable crise d’éternuement. Cependant, l’éternuement solaire reste généralement une bizarrerie inoffensive, bien que légèrement gênante, mais très intéressante. Pourtant, malgré tout l’intérêt que les scientifiques portent sur ce phénomène, les explications exactes derrière les éternuements solaires ne sont pas encore très bien comprises. Quoi qu’il en soit, il y a diverses théories à ce sujet.

eternuer
― aslysun / Shutterstock.com

Le mécanisme derrière les éternuements solaires

Si les scientifiques savent qu’il s’agit d’un trait héréditaire et génomique, ils n’ont pas encore identifié le gène responsable de ce réflexe. Quant au mécanisme de ce réflexe inhabituel, la théorie dominante suggère qu’il s’agit d’un cas de circuits défectueux dans le cerveau. D’après cette hypothèse, lorsque le nerf optique – une voie responsable de la transmission des informations visuelles au cerveau – est stimulé par une exposition soudaine à une lumière vive, il peut déclencher par inadvertance les nerfs voisins associés au nerf trijumeau.

Il s’agit du nerf qui contrôle les sensations et les mouvements faciaux, y compris l’envie d’éternuer. Ainsi, parfois, au lieu de regarder la lumière et de la traiter comme une simple information visuelle, notre cerveau peut également la traiter comme un besoin d’éternuer. Bien que le réflexe photique d’éternuement puisse sembler déroutant, certaines théories suggèrent qu’il aurait pu présenter des avantages évolutifs. Une hypothèse propose que ce réflexe ait pu servir de mécanisme de protection chez nos ancêtres en aidant à expulser les irritants, tels que la poussière ou le pollen, des voies nasales lorsqu’ils sont soudainement exposés au soleil dans des environnements extérieurs.

Par ailleurs, voici pourquoi il ne faut pas se retenir d’éternuer.

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments