— Cegli / Shutterstock.com

Les Jeux olympiques et les Jeux paralympiques d’hiver de 2022 se dérouleront l’année prochaine à Pékin, et les États-Unis ont officiellement annoncé qu’aucun de leurs représentants diplomatiques n’y assistera. Cette décision a été prise par le gouvernement de Biden afin de protester contre le traitement des Ouïghours en Chine, notamment au Xinjiang.

Une protestation contre les violations des droits de l’homme en Chine

En raison des accusations de graves violations des droits de l’homme envers les Ouïghours musulmans dans la région occidentale du Xinjiang, le gouvernement de Biden a décidé de boycotter les Jeux olympiques d’hiver qui auront lieu à Pékin du 4 au 20 février 2022. « L’administration Biden n’enverra aucune représentation diplomatique ou officielle aux Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de Pékin 2022, étant donné le génocide et les crimes contre l’humanité en cours dans le Xinjiang, ainsi que d’autres violations des droits de l’homme », a déclaré Jen Psaki, attachée de presse de la Maison-Blanche, selon un rapport d’Associated Press.

Rappelons que la dernière fois que les États-Unis ont boycotté les Jeux olympiques, c’était en 1980. À cette époque, le président Jimmy Carter avait décidé de boycotter entièrement les Jeux olympiques de Moscou, pour protester contre l’invasion soviétique en Afghanistan. En ce qui concerne les accusations de maltraitance envers les Ouïghours en Chine, ce n’est plus un problème récent puisqu’il est largement dénoncé depuis le début des années 2010. De leur côté, les autorités chinoises ont toujours nié avoir un lien quelconque avec ce problème, et ce, malgré le nombre de preuves qui les accablent.  

Si aucun représentant diplomatique américain ne sera donc présent aux Jeux olympiques d’hiver ni aux Jeux paralympiques, les athlètes y participeraient tout de même. Les autorités américaines affirment que ces derniers auront tout leur soutien, mais à distance. « Les athlètes de l’équipe américaine ont tout notre soutien. Nous les soutiendrons à 100 % et nous les encouragerons depuis chez nous. Nous ne contribuerons pas à la fanfare des jeux », a déclaré Psaki. Cette décision a été prise malgré les efforts déployés pour stabiliser les liens entre les États-Unis et la Chine.

― lazyllama / Shutterstock.com

En réponse au boycott, la Chine menace les États-Unis de représailles

Le gouvernement chinois n’a pas tardé à donner sa réponse face à ce boycott. Il a notamment accusé les États-Unis d’avoir recours à des manipulations politiques, de ne pas avoir l’esprit olympique et d’offenser les 1,4 milliard d’individus qui habitent en Chine. Enfin, l’ambassade de Chine à Washington a également affirmé que, de toute façon, les représentants américains n’étaient pas invités à assister aux Jeux. « En fait, tout le monde se fiche de la présence ou non de ces gens, et cela n’a aucun impact sur l’organisation réussie des Jeux olympiques d’hiver 2022 à Pékin », a déclaré Zhao Lijian, le porte-parole de l’ambassade, selon un rapport de France 24.

Quoi qu’il en soit, la Chine a tout de même menacé les Américains de représailles. « Les États-Unis paieront le prix de leur mauvais coup. Restez à l’écoute », a ajouté Zhao Lijian, selon un autre rapport de France 24. Si cette décision des États-Unis va accroître la tension avec la Chine, cela va également créer des frictions au niveau international. De son côté, la Chine s’est déjà assurée d’avoir le soutien de la Russie. Les Américains, quant à eux, ont celui de l’Australie qui a également décidé de se joindre au boycott. En ce qui concerne la France, aucune décision n’a été prise pour le moment, mais il est probable que le pays se conformera au choix de l’Union européenne.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments