— Natee Meepian / Shutterstock.com

En Chine, les autorités locales ont raffermi leur règlement sur les plateformes de réseaux sociaux étrangers ou, plus précisément, sur la dernière d’entre elles qui reste dans le pays. Face à cette pression sans cesse grandissante, Microsoft a finalement décidé de fermer LinkedIn en Chine.

Microsoft a officiellement annoncé la fermeture de la version locale de son réseau social LinkedIn en Chine, seulement sept ans après lancement dans le pays. Cette décision intervient après qu’un régulateur chinois a demandé à LinkedIn au mois de mars de mieux modérer son contenu et lui a donné un délai de 30 jours pour se soumettre à cette demande, a rapporté le Wall Street Journal. Dans un premier temps, le réseau social a commencé à bloquer les profils de journalistes, de chercheurs et d’universitaires américains, citant des « contenus interdits » sur lesdits profils ; mais il semblerait que cette mesure n’ait pas été suffisante.

Face à la pression imposée par les autorités chinoises, l’entreprise américaine a ainsi affirmé qu’il est devenu de plus en plus difficile de se conformer aux exigences du gouvernement chinois, d’où sa décision de se retirer du pays. Dans un article de blog, le vice-président senior de LinkedIn, Mohak Shroff, a en effet déclaré que l’entreprise est confrontée à « un environnement d’exploitation nettement plus difficile et à des exigences de conformité plus strictes en Chine. » Si la version chinoise de LinkedIn sera bel et bien fermée, Microsoft a également annoncé qu’elle sera remplacée par un site de recherche d’emploi qui ne disposera pas des fonctionnalités de médias sociaux de LinkedIn.

Le retrait de LinkedIn en Chine marque le départ du dernier géant des réseaux sociaux américains dans le pays.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de