À cause de l’explosion du volcan Taal aux Philippines, plus d’un million de personnes ont été obligées de quitter leur domicile. En effet, les autorités locales ont exhorté les habitants à partir des zones à risque de la province de Batangas afin de pouvoir assurer leur sécurité.

Un volcan très petit, mais très dangereux

Situé à une soixantaine de kilomètres au sud de Manille, la capitale des Philippines, Taal est l’un des plus petits volcans au monde. L’explosion de ce volcan a commencé le dimanche 12 janvier. Depuis, environ 6 000 personnes vivant sur l’île et 10 000 autres vivant à proximité ont été emmenées dans des centres d’évacuation. Les évacuations devraient continuer, dans la mesure où la situation risque encore d’empirer, a rapporté le Manila Times.

Les autorités locales ont ainsi établi une zone d’exclusion dans un rayon de 14 kilomètres aux alentours du volcan. Par ailleurs, une zone de danger dans un rayon de 17 kilomètres autour de la zone d’exclusion a également été établie. Les 900 000 personnes habitant dans cette zone ont été incitées à se mettre à l’abri, car selon les experts, la situation va encore empirer.

« Le volcan Taal aux Philippines a envoyé un panache éruptif à un kilomètre au-dessus du cratère, selon l’Institut philippin de volcanologie et de sismologie. L’agence affirme que le volcan montre une « escalade rapide » de ses activités et pourrait faire éclater de la lave d’ici quelques semaines. »

Une situation qui risque encore d’empirer

Cela fait plusieurs jours que Taal est entré en éruption, projetant de la vapeur, des cendres et des débris dans le ciel. Par ailleurs, les experts du Philippine Institute of Volcanology and Seismology (PHIVOLCS) ont déclaré avoir détecté 75 tremblements de terre dans la région près du volcan. Cela pourrait notamment signifier que le niveau de magma dans le volcan continue d’augmenter. Les scientifiques craignent également l’avènement d’un tsunami volcanique.

Dans un communiqué de presse, le PHIVOLCS a déclaré que l’éruption du Taal a désormais atteint le niveau d’alerte 4 sur 5. Selon le rapport de la situation par la BBC, un niveau d’alerte 4 signifie que le volcan subit des « troubles intenses » avec « possibilité d’éruptions dangereuses pendant plusieurs jours ».

Pour l’instant, l’éruption du Taal n’affecte pas encore la ville de Manille. En revanche, si la situation ne s’améliore pas, les cendres du volcan pourraient atteindre la capitale. Il est à savoir qu’en plus de générer beaucoup de déchets, ces cendres volcaniques risquent de perturber les réseaux de distribution électriques, ainsi que le transport aérien.

— CharlieO/Shutterstock.com

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de