— Alohaflaminggo / Shutterstock.com

Le réchauffement climatique représente très certainement une menace pour l’humanité, et cette menace se précise à mesure que les catastrophes naturelles qui y sont liées s’amplifient. Mais outre les impacts sur l’environnement, le réchauffement climatique se manifeste également par des crises sociales et économiques, et selon une récente étude, un milliard d’enfants sont menacés par ce phénomène.

Les enfants de pays qui émettent peu de CO2 parmi les plus menacés

Vague de chaleur extrême, inondation, cyclone, sècheresse, fonte des glaces et pollutions atmosphériques ; la liste des conséquences graves du réchauffement climatique ne cesse de s’allonger. Des répercussions plus subtiles, mais non moins importantes peuvent également être observées partout dans le monde, et elles sont observées au niveau de la société sous forme de crises sociale, économique et sanitaire. En effet, les conséquences graves du changement climatique ont à leur tour des conséquences sur la vie d’un très grand nombre de personnes dans le monde, et selon un nouveau rapport de l’UNICEF, les enfants sont les plus sensibles face à cette menace.

En collaboration avec Fridays for Future – un mouvement mondial de grève pour le climat dirigé par des jeunes –, les experts de l’UNICEF ont en effet estimé qu’au moins un milliard d’enfants dans le monde sont exposés à un « risque extrêmement élevé » face aux impacts de la crise climatique. Si presque la totalité des 2,2 milliards d’enfants dans le monde entier est exposée aux effets du changement climatique, la majorité des enfants les plus à risques sont notamment localisés dans des pays qui émettent relativement peu de gaz à effet de serre. En effet, les enfants qui sont les plus soumis à ces risques habitent essentiellement dans les pays de l’Asie de l’Est et de l’Afrique subsaharienne, et ces pays n’émettent qu’environ 9 % de tout le CO2 mondial.

« Le changement climatique menace la santé, l’éducation et la protection des enfants, en particulier ceux de la République centrafricaine, du Tchad et du Nigéria, entre autres pays », a notamment déclaré l’UNICEF, a rapporté Business Standard. Notons que les 163 pays pris en compte dans l’étude ont été classés en fonction de l’exposition des enfants aux chocs climatiques et environnementaux, comme la pénurie d’eau, les cyclones et les vagues de chaleur ; ainsi que leur vulnérabilité aux conséquences de ces chocs, en fonction de leur accès aux services essentiels, notamment l’accès à l’eau potable, aux soins de santé et à l’éducation.

— Piyaset / Shutterstock.com

1 enfant sur 7 soumis à l’impact de cinq chocs climatiques majeurs

Si les enfants sont plus sensibles aux changements climatiques que les adultes, Henrietta Fore – directrice exécutive de l’UNICEF – a expliqué dans un communiqué que « les enfants ont besoin de plus de nourriture et d’eau par unité de poids corporel et sont moins capables de survivre à des événements météorologiques extrêmes ». Il a ainsi été estimé que 850 millions d’enfants, soit 1 enfant sur 3 dans le monde, vivent dans des zones où au moins quatre de ces chocs climatiques et environnementaux se chevauchent. Et pas moins de 330 millions d’enfants, soit 1 enfant sur 7 dans le monde, vivent dans des zones touchées par au moins cinq chocs majeurs, a rapporté Forbes.

Le pire concernant ce constat étant que le nombre d’enfants soumis aux impacts du réchauffement climatique augmentera étant donné l’évolution actuelle de la crise climatique. Face à cette situation désastreuse, les experts demandent une fois de plus que des mesures plus fermes soient prises pour freiner l’évolution du réchauffement climatique. Parmi ces mesures, l’UNICEF a notamment encouragé les gouvernements à augmenter les investissements nécessaires à l’adaptation au changement climatique, à fournir aux enfants une éducation climatique et des compétences vertes, et à inclure les jeunes dans toutes les négociations et décisions nationales, régionales et internationales sur le climat.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de