— giSpate / Shutterstock.com

Limiter son empreinte carbone sur notre planète, tel est le défi numéro un aujourd’hui. Pourtant, ce n’est pas si facile que cela en a l’air. À l’heure des dernières technologies de plus en plus pointues, il semble compliqué de suivre un schéma respectueux de notre planète.

Du neuf avec du vieux

Le confinement, période de doutes et de craintes pour beaucoup d’entre nous, mais aussi opportunité pour se recentrer sur nos fondamentaux, fut une expérience à double tranchant. D’un côté, on a pu observer avec joie une diminution importante de la pollution dans nos villes, nous débarrassant ainsi pour un temps de microparticules et d’une atmosphère parfois irrespirable. D’un autre côté, le télétravail a aussi favorisé la surconsommation des appareils technologiques. Des ordinateurs aux smartphones, mais aussi les appareils électroménagers, rien n’a été épargné.

Cependant, pour continuer sur une bonne lancée et espérer voir persévérer pour obtenir une atmosphère un peu plus propre, des solutions existent. Il n’est pas ici question d’abandonner tous ses objets électroniques. Simplement de changer notre façon de les utiliser et de les consommer.

Les appareils reconditionnés reviennent en force. Sur un plan économique et écologique, ils semblent être une solution toute trouvée. Des grandes surfaces récupèrent vos vieux appareils et les reconditionnent avant de les revendre à un prix moins élevé. Les pièces endommagées sont alors remplacées tout en conservant le gros de l’appareil. Un bon plan qui permet de ne pas encombrer les décharges, surtout lorsque l’on sait que certaines pièces ne peuvent pas être recyclées. Ainsi, il vous sera possible d’obtenir iPhone, PC ou autres appareils comme s’ils sortaient de fabrication.

Pour une fois, les consommateurs ne seront pas les seuls à devoir faire des efforts. De grandes entreprises technologiques ont prévu de limiter aussi leur impact carbone.

Les entreprises technologiques au secours de notre planète

Les grandes entreprises technologiques mettent désormais la main à la pâte. Prise de conscience ou simple communication, de grands noms de l’industrie comme Google, Amazon ou Microsoft espèrent tous atteindre une neutralité carbone d’ici quelques années. Si l’on parle de 2030 à 2040 respectivement pour Microsoft et Amazon, Google fait preuve de potentiel leader dans ce secteur. En effet, la firme américaine espère une empreinte carbone nulle dès cette année. 

Quant aux produits Google, la firme souhaiterait intégrer plus de pièces recyclées d’ici 2022. Un grand pas de la part de ces puissantes entreprises qui pourraient bien montrer l’exemple et inciter d’autres entreprises polluantes à faire de même. Récemment, c’est Apple qui a franchi un cap en passant à 100 % des énergies renouvelables dans ses bureaux et magasins. L’entreprise à la pomme souhaiterait élargir sa pratique à ses produits souvent composés d’éléments impossibles à recycler et toxiques.

Un pas en avant et un bon début pour les entreprises technologiques qui pourraient limiter en conséquence les taux de carbone et de matières toxiques de leurs appareils.  

La prise de conscience écologique passera-t-elle par les pratiques des grandes entreprises ?

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
First
First
2 années

Cette démarche est à l’encontre de l’obsolescence programmée de la consommation. Il faut de les états interviennent et sanctionnent les fabricants. Autre qu’une volonté politique sera trop lent. Et puis combattre cette frime,ce bling bling de moi j’en ai(une plus grosse que toi). En voulant toujours plus et mieux,on voit… Lire la suite »