La firme californienne s’est vue assignée en justice pour non respect de la vie privée. En effet, le mode navigation privée de Chrome collecte des données à l’insu des utilisateurs.

Une navigation pas si privée

Un recours collectif, déposé le 2 juin devant la Cour fédérale de San José, en Californie, par un cabinet d’avocats, souhaite imposer une compensation à Google pour la navigation privée de Chrome, qui ne l’est pas tant que ça. Ce recours a pour but de récupérer une compensation en dollars de Google, pour ensuite la redistribuer aux utilisateurs californiens du mode « navigation privée » de Chrome, par tranches de 5 000$ par personne. Le cabinet accuse en effet le géant du web de ne pas suffisamment protéger la vie privée des utilisateurs.

Dans la plainte, on peut lire que « Google suit et collecte l’historique de navigation des consommateurs et d’autres données relatives à l’activité sur le web, quelles que soient les mesures prises par les consommateurs pour protéger la confidentialité de leurs données. » Les sites web étaient en effet en capacité de savoir si un utilisateur se servait ou non de la navigation privée en interrogeant l’API File System. Le site faisait une requête et, selon la réponse, pouvait prendre des mesures contre l’utilisateur (la navigation privée empêchant en effet les sites de percevoir de la monétisation : en effet, avec la navigation classique, l’utilisateur est souvent bloqué après un certain nombre de pages vues gratuitement, le site lui demandant de souscrire à un abonnement pour continuer à voir son site).

— Noart/ Shutterstock.com

Google a tardé à réagir

En 2019, on apprenait que Google souhaitait réagir à ce « bug » qui permettait aux sites web de détecter la présence malgré la navigation privée. Le renforcement de la navigation privée devait être intégré à Chrome 76. Toutefois, après modification, cette dernière a été contournée, ce à quoi Google n’a toujours pas réagi.

La plainte déposée accuse Google de collecter des données via Google Analytics et sa plateforme de gestion de publicités Google Ad Manager. On peut lire dans les documents que « les pratiques de Google portent atteinte à la vie privée des utilisateurs ; trompent intentionnellement les consommateurs ; permettent à Google et à ses employés de connaître des détails intimes de la vie des individus, de leurs intérêts et de leur utilisation d’Internet, et font de Google un « guichet unique » pour tout acteur gouvernemental, privé ou criminel qui souhaite porter atteinte à la vie privée, à la sécurité ou à la liberté des individus ».

Google se défend en affirmant qu’il prévient l’utilisateur qu’avec la navigation privée, les données peuvent tout de même être collectées. En effet, un message apparait : « Votre activité peut rester visible par les sites web que vous consultez, votre employeur ou votre établissement scolaire, votre fournisseur d’accès à Internet. » Mais les avocats à l’origine de la plainte reprochent au géant du web de ne pas mentionner les activités de Google même vis-à-vis de la collecte de données. En omettant ce détail, la firme violerait la loi californienne sur la vie privée et la mise sur écoute. Par rapport aux compensations exigées, toute personne vivant en Californie et ayant accédé à un site qui transmet des données à Google depuis le 1er juin 2016 pourrait recevoir une compensation.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de