— LogicBomb / Shutterstock.com

Si le drone, ce petit engin révolutionnaire qui défraie la chronique ces dernières années, est considéré d’un oeil méfiant par beaucoup, il semblerait qu’il soit pourtant capable de sauver des vies en réduisant considérablement la durée de transport des organes vitaux vers les hôpitaux. Les tests en cours sont très optimistes. Pour acheminer un rein jusqu’à sa destination finale, un trajet terrestre d’environ 16,6 km a été effectué par drone en un temps record de 4 minutes de vol au lieu de 15 à 20 minutes de route !

Le drone, un “petit” gadget polyvalent aux grandes ambitions

Perçu comme une innovation séduisante par certains et comme un appareil dangereux par d’autres, le drone est un objet volant motorisé au pilotage automatique ou télécommandé, autrement dit fonctionnant sans pilote à l’intérieur du cockpit. Sa taille peut varier de quelques centimètres à plusieurs dizaines de mètres, et sa masse de quelques grammes à plusieurs tonnes.

Les années 2000 ont vu le drone s’imposer dans de nombreux domaines, à commencer par la gestion des conflits et les opérations de maintien de la paix dans le monde, avant de se populariser et de se tourner vers un usage commercial quelques années plus tard. Aujourd’hui, on le trouve entre autres dans des rôles de contrôle comme le trafic terrestre, la surveillance maritime et environnementale, la recherche aérienne où il participe aux sauvetages, la récolte de données météorologiques et scientifiques, le relais d’informations et la prise de photos aériennes.

— mipan / Shutterstock.com

À plus petite échelle, le drone permet d’effectuer la surveillance nocturne de certains entrepôts, et de repérer à distance les problèmes pouvant survenir sur les grandes plantations agricoles. L’utilisation du drone pour la livraison de petits colis légers à domicile divise également l’opinion publique, mais selon un article du journal Le Monde, ce projet de drones-livreurs se heurte à la réticence de la majorité des personnes interrogées sur le sujet. Le drone est aussi un objet de loisir très populaire qui rivalise de technologie avec les smartphones ! Mais la polyvalence de cet aéronef ne s’arrête pas là. C’est dorénavant le candidat idéal dans la course contre le temps, notamment dans le domaine chirurgical où il pourrait contribuer à sauver des vies humaines.

Des vols expérimentaux concluants gagnent la course contre la montre

Afin de pouvoir pratiquer une greffe ou transplantation d’organe, la viabilité de l’organe sain de remplacement, le greffon, est tributaire du facteur temps. Il faut également savoir que, une fois retiré du corps du donneur, l’organe sain ne dispose que de quelques heures de vie. C’est pourquoi il est absolument vital de réduire les délais de transport d’organes entre un aéroport et un hôpital, ou entre deux hôpitaux d’une même agglomération séparés par d’importantes congestions automobiles. Le drone s’avère être le moyen de transport idéal pour dépêcher en urgence un organe sain destiné à la transplantation. Ce gain de temps offre une meilleure marge de survie au greffon et une meilleure marge de manoeuvre au chirurgien.

— RikoBest / Shutterstock.com

La société américaine MissionGO, en partenariat avec le Nevada Donor Network, l’a bien compris. Pour tester sa théorie, elle a organisé deux vols expérimentaux par drone. L’un de ces vols a permis de réduire le temps d’acheminement de cornées humaines entre deux centres hospitaliers de Las Vegas séparés par quatre kilomètres d’une congestion automobile fréquente. L’autre vol a permis de transporter un rein de l’aéroport au centre médical de la ville en un temps record de 4 minutes au lieu des 15 à 20 minutes habituelles sur un trajet routier de 16,6 kilomètres environ. Ryan Henderson, le télépilote américain du drone, souligne que ces 15 à 20 minutes de trajet routier entre un aéroport et l’hôpital le plus proche sont la norme dans 90 % des cas.

Précisons que les organes transportés lors de ces vols expérimentaux n’étaient pas destinés à des greffes humaines, mais à tester la recherche de MissionGo sur le rôle crucial que le drone pourrait se voir attribuer dans le domaine du transport d’organes humains destinés à la transplantation.

— Andy Dean Photography / Shutterstock.com

Mais avant que la livraison d’organes puisse s’effectuer par drone, il faut d’abord instaurer une réglementation du trafic aérien de ces objets volants et polyvalents. A l’heure actuelle, le drone doit impérativement rester à portée de vue du télépilote, aux États-Unis comme en Europe.

Considérez-vous les drones comme un danger ou comme une technologie utile ?

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de