6. Déforestation

75 % des maladies infectieuses chez les hommes proviennent des animaux. Quand la forêt est détruite, les animaux cherchent à se nourrir chez les hommes. Plus les rencontres entre les animaux et les hommes sont fréquentes, plus le risque de contamination est grand. La déforestation provoquée par l’homme est donc l’un des principaux facteurs de la propagation des maladies. Pour cela, dans les années 90, une étude sur les moustiques infectés par le paludisme au Pérou a été effectuée. Il a alors été constaté que ceux qui n’avaient pas d’habitats naturels piquaient 300 fois plus que ceux qui vivaient dans les forêts denses.

Les chauves-souris sont des vecteurs du virus Ebola et de la pneumonie ou SRAS. En 2009, le projet PREDICT de l’USAID a fait une étude sur 74 000 animaux et 1 000 nouveaux virus ont été découverts. Parmi eux, un nouveau virus de la rage et différents virus du SRAS étaient présents chez les chauves-souris. En 2020, 4 % d’une forêt brésilienne a disparu. Cette déforestation a entraîné la recrudescence des maladies. En effet, la déforestation a entraîné la sécheresse, ce qui a favorisé le stockage d’eau dans des contenants ouverts, et a attiré les moustiques. Ainsi, 50 % de personnes en plus ont été atteintes du paludisme et les cas de Zika ont augmenté.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de