Tyrannomimus fukuiensis
— © Sino-Pteryx / Wikimedia Commons — bnetto / Shutterstock.com

Un saut significatif a été réalisé dans la paléontologie avec la récente identification d’une nouvelle espèce de dinosaure au Japon. Baptisée Tyrannomimus fukuiensis, cette découverte pourrait révolutionner la compréhension des ornithomimosaures, des dinosaures connus pour leur ressemblance avec les autruches.

Les ornithomimosaures

Les ornithomimosaures, souvent surnommés « imitateurs d’autruches » en raison de leur apparence et de leur mode de vie, vivaient au Crétacé. Le plus souvent édentés, ces dinosaures omnivores et herbivores avaient un bec corné. Particulièrement doués pour la course grâce à leurs longues pattes, ils comptaient parmi les dinosaures les plus rapides. 

Leurs fossiles ont été trouvés dans plusieurs régions du monde, y compris en Asie, en Europe, en Amérique du Nord et potentiellement en Afrique et en Australie, mais leur origine et leur diversification restent obscures. 

Les ornithomimosaures appartiennent à la grande famille des théropodes, qui englobe également des espèces plus menaçantes comme le T. rex. Mais, contrairement à leurs cousins carnivores, les ornithomimosaures étaient plutôt paisibles et probablement herbivores ou omnivores.

La découverte d’un fossile exceptionnel

Des paléontologues japonais ont annoncé la découverte d’un nouveau dinosaure herbivore qui ressemble à une autruche. Cette nouvelle espèce, Tyrannomimus fukuiensis, a été découverte dans la carrière de Kitadani, dans la partie nord de Katsuyama, dans la préfecture de Fukui au Japon. Une équipe de chercheurs de l’université préfectorale de Fukui et du musée préfectoral des Dinosaures de Fukui a récemment publié ses résultats dans la revue Scientific Reports

Le site a fourni plusieurs fragments de crâne, des vertèbres et d’autres morceaux d’os, tous montrant des caractéristiques morphologiques distinctes qui ont conduit à l’identification d’une nouvelle espèce. Elle existait dans ce qui est aujourd’hui le Japon il y a 121 à 113 millions d’années, au cours de la période d’Aptial, au début du Crétacé.

Une nouvelle lumière sur l’évolution des ornithomimosaures

Les chercheurs ont comparé Tyrannomimus fukuiensis avec d’autres ornithomimosaures connus et ont établi une phylogénie, c’est-à-dire un arbre généalogique, qui montre les relations de parenté entre les différentes espèces. Ils ont ainsi découvert que T. fukuiensis était un membre basal des ornithomimosaures.

Dr Soki Hattori, l’auteur principal de l’étude, et son équipe soulignent que les nouvelles découvertes ont considérablement élargi la compréhension de l’évolution des ornithomimosaures. Bien que les détails de leur histoire évolutive soient encore peu clairs, ces découvertes ont apporté des éclaircissements sur leur divergence en deux familles principales : les Ornithomimidae et les Deinocheiridae.

Les répercussions géographiques

L’identification de T. fukuiensis a des répercussions sur la répartition géographique des ornithomimosaures. Une espèce autrefois considérée comme un tyrannosaure primitif, Aviatyrannis jurassica, pourrait en fait être un ornithomimosaure du Jurassique supérieur d’Europe. 

Selon les chercheurs, le plus ancien fossile de Maniraptora du Jurassique moyen suggère une lignée fantôme d’Ornithomimosauria vieille de 20 millions d’années, et cette découverte soutient l’idée que leur aire biogéographique était étendue avant la rupture de la Pangée au Kimméridgien, il y a entre 155 et 149 millions d’années.

La découverte de Tyrannomimus fukuiensis marque une étape importante dans la recherche paléontologique. Avec la poursuite des fouilles et l’amélioration des techniques de datation, il est probable que d’autres découvertes suivront, contribuant à compléter l’image de la vie sur Terre à cette époque lointaine. Par ailleurs, un fossile sud-africain de dinosaure révèle le plus petit dinosaure à long cou du Jurassique.

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments