Image d’illustration — Mark_Kostich / Shutterstock.com

Alors qu’il cherchait des coquillages en compagnie de son père sur une plage anglaise, un garçon de 6 ans a fait une découverte pour le moins surprenante : une dent de requin géant préhistorique.

Une trouvaille rare

Le jeune Sammy Shelton a découvert la dent de mégalodon sur la plage de Bawdsey, site du Suffolk (sur la côte est de l’Angleterre) bien connu des chasseurs de fossiles britanniques. Le père et le garçon ont rapidement identifié l’espèce préhistorique à laquelle elle appartenait, mais ignoraient à quel point une telle trouvaille se révélait exceptionnelle dans cette région du globe.

Si des dents de mégalodon sont assez régulièrement trouvées le long de la côte est des États-Unis (un spécimen pesant plus d’un kilo avait notamment été découvert en Caroline du Sud l’année dernière) et du littoral marocain, le Natural History Museum de Londres juge ce type de découverte « rarissime » au Royaume-Uni.

Les plus grandes dents de mégalodon peuvent dépasser 17 centimètres de long, soit plus de deux fois la longueur de celles des plus grands requins blancs (Carcharodon carcharias). Mesurant environ 10 centimètres, la dent découverte par les Shelton aurait pu être perdue par un spécimen relativement jeune.

Des créatures redoutables

Ayant régné sur les océans durant des millions d’années et connu pour s’attaquer à des proies massives (incluant différentes espèces de cétacés préhistoriques), Otodus megalodon a disparu des archives fossiles à la fin du Pliocène, il y a environ trois millions d’années.

Bien que sa taille et son apparence générale soient encore débattues, on estime que ce squale géant atteignait 16 mètres de long à l’âge adulte, et que sa force de morsure dépassait 10 tonnes, contre respectivement 6 mètres et 2 tonnes pour le grand requin blanc, espèce de squale moderne la plus redoutable.

La fréquence à laquelle des dents de mégalodon sont découvertes peut paraître surprenante, mais s’explique principalement par le fait que ces parties de l’anatomie des squales se renouvellent tout au long de leur vie. Ce qui implique qu’à l’échelle du règne du superprédateur préhistorique, des quantités impressionnantes soient tombées au fond de l’océan, où elles ont pu se fossiliser.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments