Au Mexique, dans une grotte du site maya de Chichen Itza, des centaines de vestiges ont été découverts. Les chercheurs qualifient ces trouvailles de « véritable trésor scientifique », d’une très grande valeur.

 

Quelles sont les découvertes ?

Lundi, Guillermo de Anda, chercheur responsable du projet a annoncé dans une conférence que des archéologues mexicains ont fait une incroyable découverte. Des centaines d’objets, en céramique notamment, ont été retrouvés dans une grotte maya nommée Balamku.

Pour accéder à la grotte, les archéologues ont dû parcourir 460 mètres, parfois même à quatre pattes. Mais une fois arrivés, la découverte fut saisissante « ce que nous avons alors découvert était incroyable, rien n’était altéré et un des brûleurs d’encens est même devenu une stalagmite », a raconté Guillermo de Anda. La grotte d’une profondeur de 24 mètres nécessite encore des explorations, afin d’analyser dans les détails les objets archéologiques d’une très haute importance. « Il est possible que nous découvrions des matériaux plus anciens, y compris des restes humains squelettiques, sous les boues et les sédiments », explique l’archéologue.

Cette découverte se voit comme un véritable trésor scientifique. En effet, la datation des vestiges permettra d’en savoir un peu plus sur les Itzaes, le peuple maya qui vivait dans la péninsule du Yutacan, au sud-est du Mexique. Pour l’instant, les experts estiment que les plus anciens objets pourraient dater de l’époque post-classique, soit entre 700 et 1000 après J.-C..

 

Pourquoi ces découvertes ne sont faites qu’aujourd’hui ?

Dans les faits, la grotte ne vient pas d’être découverte. Il y a plus de 50 ans, des locaux l’ont trouvé et en ont informé l’Institut national de l’anthropologie et de l’histoire (INAH). Mais à l’époque, pour une raison inconnue, le chercheur envoyé par l’INAH avait décidé de murer et donc de condamner l’entrée de la grotte. Un rapport minime avait alors était écrit à ce sujet.

Mais l’année dernière, lorsque que l’équipe de Guillermo de Anda étudiait des sites dans la région, la trace de la grotte Balamku a pu être retrouvée. Celle-ci est accompagnée de nombreuses croyances mystiques, les locaux ont notamment averti les chercheurs que la grotte était gardée par un serpent. Et… ils n’avaient pas tort. Un serpent de corail, l’un des reptiles les plus venimeux au monde, a bloqué l’accès à la cavité pendant quatre jours. À la demande des locaux, et pour éviter un drame, les archéologues ont même dût organiser une cérémonie spirituelle de six heures.

Enfin, si la grotte n’est découverte qu’aujourd’hui c’est aussi parce qu’elle est très difficile d’accès. Les archéologues pensent que tous les objets y ont été amenés par les mayas via des galeries fines et tortueuses. Quoi qu’il en soit, cette découverte est essentielle et nous permettra forcément d’en apprendre plus, sur une civilisation très mystérieuse.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de