Alfred Nobel et la dynamite

Les scientifiques le savent depuis la moitié du XIXe siècle : la glycérine nitrée possède des propriétés explosives mais a un large inconvénient : elle est très sensible aux chocs. Certains gouvernements décident même à cette époque d’interdire de travailler sur cette substance, tant elle est dangereuse. En 1967, Alfred Nobel renverse accidentellement de la glycérine nitrée sur une surface rappelant le Kieselguhr. Alfred Nobel découvre alors que cette roche si elle est mélangée à la glycérine nitrée, la rend beaucoup plus stable : la dynamite voit le jour.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments